Messieurs, Ne prenez pas le peuple en otage !

« Une de nos armes les plus puissantes est le dialogue.” Proverbe africain

Décidément, le pouvoir en place persévère obstinément dans le déni de la réalité et a fait le choix du pourrissement. Surtout, il a opté pour une répression féroce par le biais de son armée, sa police et de sa gendarmerie. Dans un stratagème savamment orchestré et avec cynisme, le régime vient de confisquer à nouveau la volonté populaire. Brisant ainsi, le rêve de millions de Mauritaniens.

 

Ce hold-up électoral est aberrant, révoltant pour tout démocrate. Les conséquences d’un tel acte peuvent être chaotique lourdes de conséquences pour le pays. D’ailleurs les représailles aveugles de l’armée du pouvoir laissent présager un lendemain sombre pour notre pays. Cette junte au pouvoir a encore démontré une fois, qu’elle était une véritable boite noire au service d’une oligarchie politco-affairaiste.  En dépit de cela, le peuple a démontré toute sa maturité politique. Il s’est exprimé de la manière la plus sage, la plus lucide, la plus intelligente et la plus civilisée. Mais, si la situation présente est particulièrement compliquée à tel point qu’elle se joue désormais entre la rue et le pouvoir, c’est parce que le peuple en a ras-le-bol. Au contraire, une répression n’est jamais une alternative pour calmer la colère d’un peuple atterré. Aucune force, même légitime ne devrait s’autoriser l’utilisation disproportionnée de la violence. Surtout quand elle émane de l’Etat qui devrait être le garant des libertés publiques et individuelles.

 

Et comme on le dit souvent, l’usage excessif et gratuit de la violence ne peut qu’enfanter la violence. Ce peuple mérite mieux, surtout dans un pays où tout est à re-faire. C’est pour cela que nous appelons à l’arrêt immédiat de cette violence. Nous devons tous faire preuve de retenue et de responsabilité dans nos déclarations et nos prises de positions. Malheureusement, dans notre pays en carence de démocratie, il nous incombe d’inventer ensemble une nouvelle passerelle pour arriver à l’étape suivante sans la violence.

Cette tâche revient aujourd’hui à l’opposition et au pouvoir mauritanien : qui n’ont plus le choix que de trouver ensemble et sans délai une solution de sortie de crise pour bâtir les bases d’un avenir librement choisi. Loin d’être une capitulation de ce hold-up électoral, mais force est de constater que nous devons faire passer l’intérêt supérieur de la Nation sur bien d’autres considérations. D’ailleurs dans une situation de chaos, c’est les plus vulnérable qui paient toujours le lourd tribu, notamment, les jeunes et les enfants, utilisés comme de la chaire à canon.

 

A ces derniers s’ajoutent les femmes, victimes, en général de violences sexuelles dans une période d’instabilité politique majeure. Face à cette situation critique, l’opposition et le pouvoir doivent faire preuve de responsabilité et d’esprit de dépassement. Il est urgent de trouver un début de dialogue pour que cesse cette répression aveugle. Pour ce faire, le candidat nouvellement élu doit prendre la parole et sans ambiguïté appeler au calme et au dialogue. En même temps, les ténors de l’opposition doivent accepter toute invitation à une négociation.

 

Cela passera nécessairement par la libération de certains leaders de l’opposition ainsi que des centaines de personnes qui se trouvent dans des conditions inhumaines de détention. Accepter que la Mauritanie soit une et indivisible, c’est la seule voie possible pour nous sortir de cette crise du moment.

Après viendra l’heure du bilan. Soyons tous fiers aujourd’hui, de voir l’émergence d’une opinion publique libre, d’une jeunesse vaillante et debout qui revendique la justice et la démocratie. Ne courbons jamais l’échine. Soyons conscient aussi qu’il est temps de renouer avec cette conviction que la Mauritanie a un destin et que c’est à nous qu’incombe la responsabilité de le forger. Mais il ne faut pas oublier qu’il n’est pas facile de se débarrasser du système. Certes le processus est enclenché et le combat sera rude et le match long.

 

Mansour LY

Rouen-Normandie

 

 

Les opinions exprimées dans cette rubrique n’engagent que leurs auteurs. Elles ne reflètent en aucune manière la position de www.kassataya.com

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source : www.kassataya.com

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer