Ahmed Ould Yahya vs Khally Diallo : après la guerre virtuelle, place à celle des prétoires

Le contentieux opposant Ahmed Ould Yahya, président de la FFRIM à Khally Diallo journaliste vient de franchir un nouveau cap.

Après  la guerre virtuelle, désormais sauf revirement de dernière minute, les deux protagonistes vont s’affronter par le biais de leurs conseils, au cours de rounds épiques, devant les prétoires.

Le président de la FFRIM Ahmed Ould Yahya a porté plainte la semaine dernière par le biais de son avocat contre Khally Diallo auprès du procureur de la République du parquet de Nouakchott Ouest pour « diffamation ».

Ce lundi 13 juillet, Khally Diallo a été convoqué au commissariat de  police de Tevragh Zeïna 1 pour être entendu.

Le président de la FFRIM entend être lavé  à grande eau par la justice, suite aux « accusations infondées de détournements », « d’affirmations gratuites » et de « calomnies véhiculés » à son encontre par Khally Diallo à travers des direct Facebook, au cours des derniers mois. « Je souhaite que l’affront que j’ai dû subir à travers des histoires fabriquées de toutes pièces, des montages de chiffres erronés soit lavé. Mon honneur doit être préservé. Ma famille doit être protégée de ces allégations fortuites. Mes affaires ne doivent pas pâtir d’un tissu de mensonges. Je n’ai rien à me reprocher. Je ne peux plus supporter d’être l’objet de quolibets et d’insinuations de gabegiste ou de voleur et d’être Sali gratuitement. Ces derniers temps, mon image a été salie et ma réputation trainée dans la boue », a déclaré en exclusivité à RimSport.net Ahmed Ould Yahya.

Face à la persistance de ces allégations, le président de la FFRIM réfute tout en bloc ’’Nous nous sommes coupables d’aucune faute de gestion, ni de détournement. Ces vidéos sont d’un autre niveau.Elles ont dépassé les limites de l’entendement. C’est de l’acharnement bête et idiot. Il (Khally Diallo ndlr) doit apporter la preuve de ces accusations. Si nous sommes fautifs nous devrons en payer le prix. S’il est reconnu coupable, il doit endosser la conséquence’’.

Poursuivant, il  fait remarquer « Je gère une institution publique et une discipline leader, des gens peuvent être en désaccord total avec moi, me critiquer sur ma gestion mais de là à insinuer des accusations graves de détournement, nous ne pouvons pas rester impuissants et laisser quelqu’un raconter des histoires inventées de toutes pièces ».

Le patron du football mauritanien est prêt à pardonner mais : « Je ne souhaite l’emprisonnement à personne. S’il  revient sur ses déclarations en avouant qu’il a été induit en erreur, je vais retirer ma plainte. S’il campe sur ses positions, il devra assumer la conséquence qui en résulte. La justice va ainsi trancher », termine-t-il.

« Je reste serein »

Au micro de RimSport.net  Khally Diallo n’a pas été explicite, en refusant de s’épancher sur cette affaire : « J’ai été convoqué au commissariat de Tevragh Zeina 1 en face du siège des Nations Unies, suite à une plainte d’Ahmed Yahya Ould Lekwar président de la fédération de football.Pour le moment, je ne souhaite pas parler  de cela mais j’ai totale confiance en la justice de mon pays.Et in sha allah je reste serein », a-t-il soutenu.

Sur sa page face book, il avait néanmoins  affirmé que : « rien ni personne ne me fera taire ni intimider et j’assume absolument tout.Dites  à Ahmed Ould lekwar président de la fédération de football que je ne vais rien absolument rien démentir.Je suis quelqu’un qui sait assumer jusqu’à dans sa tombe », avait-il posté lundi.

Source : Rimsport.net

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source : www.kassataya.com

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer