Une boisson sénégalaise made in Normandie

Dès ce mois de novembre, 6000 bouteilles d’Hibissap, produites dans l’Eure, vont être commercialisées. Mohamed Lamine Touré s’est inspiré des traditions de son pays natal, le Sénégal.

 

 

Lorsqu’en 2016, Mohamed Lamine Touré réfléchit à une idée à développer pour entamer sa deuxième année de licence Formulation et développement des produits alimentaires au lycée agricole de Yvetot (Seine-Maritime), c’est vers le Sénégal, sa terre natale, qu’il se tourne.

« Chez nous, le bissap est une boisson courante que chaque famille fabrique à sa manière. Et cela remonte même au temps des pharaons. Mais quand j’ai cherché une recette sur Internet, il n’y en avait pas. Je me suis dit qu’il y avait peut-être un créneau », raconte le jeune homme de 28 ans qui imagine alors la meilleure manière de transposer la fabrication artisanale de ce breuvage à base de fleur d’hibiscus à l’échelle industrielle.

« Il fallait garder l’acidité de la boisson qui la rend rafraîchissante tout en l’atténuant pour la rendre plus agréable à boire, le tout avec des produits 100 % naturels. » Deux ans de travail seront nécessaires pour y parvenir et lui trouver un nom de baptême : ce sera Hibissap.

Des vertus thérapeutiques

 

Depuis, l’étudiant sénégalais, inscrit en Master 2 à Rouen (Seine-Maritime), est passé à la vitesse supérieure avec l’aide de la CCI Rouen métropole, surfant sur l’aspect bien-être de sa boisson qui aurait des vertus thérapeutiques : « Elle a un effet bénéfique sur la tension artérielle et contre le stress oxydatif », assure-t-il.

Dès le mois le novembre, 6000 bouteilles, produites dans l’Eure par le Pressoir de Normandie, seront commercialisées dans des épiceries et des bars de l’agglomération rouennaise. Pour y goûter, pas besoin de casser sa tirelire : la petite bouteille est vendue 1,90 euro.

Source : Le Parisien (Le 03 novembre 2019)

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source : www.kassataya.com

Articles similaires

Voir Aussi

Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer