Mauritanie : le racisme à ciel ouvert dans l’armée de l’air

C’est le recrutement de 47 élèves officiers pilotes qui focalise cette semaine l’attention des observateurs qui s’indignent des résultats qui discriminent les noirs. Aucun d’entre eux n’a été retenu. L’opposition crie au scandale d’un racisme d’Etat à ciel ouvert. La coalition VE exige l’annulation de ce concours.

 

La coalition VE ne cède pas à une réaction épidermique en condamnant ce recrutement mono-ethnique qui vient de se dérouler à Nouakchott. Sur les 47 élèves officiers pilotes retenus aucun candidat noir. C’est un scandale qui s’inscrit dans la continuité de la politique raciste instaurée plus particulièrement depuis 2009 sous le régime de Ould Aziz. Et c’est dans l’armée où cette exclusion est plus visible.

Aucun général issu de la vallée et les officiers se comptent au bout des doigts. Les grandes écoles militaires sont fermées aux communautés afro-mauritaniennes. C’est sous le régime de Ould Taya que le nettoyage des hauts gradés a été amorcé avec moins de promotions pour ceux qui arrivent.

Depuis l’élection de Ould Aziz les recrutements d’élèves officiers noirs se font rares voire quasi-inexistants. Ce qui vient de passer avec les élèves officiers pilotes relève de la ségrégation raciale. Cela montre l’absurdité d’un tel système qui divise les mauritaniens et écorne l’unité nationale.

Ce scandale est un marqueur du pouvoir et des inégalités qui structurent une telle politique aberrante et révolue. La poursuite de ce raciste d’Etat est préjudiciable au dialogue politique annoncé par le chef du gouvernement avec l’opposition.

Cherif Kane
Coordinateur journaliste

 

(Reçu à Kassataya le 13 septembre 2019)

Les opinions exprimées dans cette rubrique n’engagent que leurs auteurs. Elles ne reflètent en aucune manière la position de www.kassataya.com

 

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source : www.kassataya.com

Articles similaires

Voir Aussi

Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer