Samba Thiam toujours aux arrêts avec d’autres activistes

Arrêté dans la nuit du mardi, le leader emblématique des ex FLAM devenu FPC, Samba Thiam, est détenu par les autorités mauritaniennes depuis le 25 juin 2019.

Samba Thiam en sa qualité de président des FPC faisait partie de la Coalition Vivre Ensemble (CVE) qui a porté la candidature de Kane Hamidou Baba à l’élection présidentielle du 22 juin 2019.

 

Samba Thiam qui a fait la campagne politique pour le compte de Kane Hamidou Baba, a battu le pavé avec de jeunes militants le mardi après-midi pour contester le résultat final proclamé par la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI).

 

C’est dans la soirée du mardi que des policiers ont appréhendé Samba Thiam ainsi que d’autres militants.

Mamadou Ousmane Tall, le porte parole du Mouvement Pour la République (MPR) est aussi arrêté par la police.

Le parolier Gelongal Bah qui a harangué les foules durant la tournée de campagne de Kane Hamidou Baba serait libre depuis quelques heures après son arrestation.

 

Certains militants des FPC dénoncent cette arrestation arbitraire et dénoncent par ailleurs la violation des correspondances dont ils sont victimes des responsables du mouvement.

 

 

Connu pour son engagement contre les discriminations et le racisme, Samba Thiam a déjà fait la prison de Oualatta dans les années 1986 avant de s’exiler 27 ans dont une bonne partie aux Etats-Unis.

Revenu en Mauritanie le 24 septembre 2013 Samba Thiam, accompagné de sa garde politique rapprochée, s’engageait à continuer son combat politique sur le territoire mauritanien malgré le refus des autorités de reconnaître son organisation politique.

 

A l’heure où nous mettons cet article en ligne, personne ne connaît les raisons de son arrestation et encore moins le lieu ou les conditions de sa détention.

Kassataya

28/06/2019

 

 

 

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer