Blanchiment : Sept pays, dont l’Arabie Saoudite, rejoignent la liste noire de l’UE

Objectif : lutter contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme.

 

BLANCHIMENT – La Commission européenne adopte, ce mercredi 13 février, une nouvelle liste “de pays tiers dont les dispositifs de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme sont insuffisants”, annonce Bruxelles dans un communiqué.

Sept pays, dont l’Arabie saoudite et le Panama, s’ajoutent ainsi à la liste des 16 États ne luttant pas assez contre le blanchiment de capitaux, remplaçant ainsi la liste en place depuis juillet 2018, précise la même source. Objectif: “lutter contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme, dans un contexte de tensions avec Ryad à la suite de l’affaire Khashoggi”, rapporte l’AFP.

Si cette proposition reçoit le feu vert du Parlement européen et des pays de l’Union, l’Arabie saoudite et six autres États rejoindraient les 16 pays figurant déjà sur la liste noire de l’Union européenne (UE). L’agence de presse souligne toutefois que des pays de l’union, à l’instar de la France et du Royaume-Uni, “ont exprimé des réserves sur cette nouvelle liste de 23 pays à ‘haut risque’”.

Initialement basée sur sur l’évaluation du Groupe d’action financière (GAFI) mais aujourd’hui élargie, la nouvelle liste “ne signifie pas que la situation se soit détériorée depuis la précédente mise à jour de la liste”, mais que “la décision de placer sur la liste des pays qui n’y figuraient pas auparavant reflète l’évaluation actuelle des risques conformément à la nouvelle méthode”, précise l’UE.

En avril dernier, le Maroc réaffirmait sa volonté de lutter contre le financement du terrorisme, à travers la présence à Paris d’une délégation conduite par l’ancien ministre de l’Economie et des Finances, Mohamed Boussaid, qui prenait alors part à une conférence internationale de lutte contre le financement du terrorisme, soulignant que cette lutte, constituant “une priorité” pour le royaume, s’appuierait “notamment sur les résolutions du conseil de sécurité des Nations Unies et les recommandations du GAFI (Groupe d’action financière)”.

Rédaction du HuffPost Maroc

Source : HuffPost Maroc

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source www.kassataya.com

Related Articles

Close
Close