RETRO 2018 – Mauritanie : Retour sur la qualification historique des Mourabitounes pour la CAN

2018 restera une année gravée dans la mémoire footballistique en Mauritanie. Après une très longue traversée du désert, les Mourabitounes, l’équipe nationale du pays, s’est qualifiée pour la première fois de son histoire à la phase finale d’une Coupe d’Afrique des Nations (CAN). Rendez-vous en 2019.

 

L’année 2018 est à marquer d’une pierre blanche pour le football mauritanien, qui est enfin parvenu à envoyer, pour la première fois de son histoire, l’équipe nationale à la phase finale de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2019, prévue au mois de juin, dont le pays hôte reste encore à désigner, après la récusation du Cameroun par la Confédération Africaine de Football (CAF).

Membre de cette instance continentale depuis 1961, la Mauritanie met ainsi fin au syndrome d’une spirale d’échecs qui a duré plusieurs dizaines d’années.

Après le tirage au sort pour les phases éliminatoires, les Mourabitounes, coachés par le français Corentin Martins, ont été logés dans un groupe au sein duquel on ne faisait pas grand cas de leur peau, aux côtés du Burkina Faso, finaliste de la CAN 2013 et troisième en 2017, de l’Angola, qui compte un certain nombre de participations à une phase finale de CAN, et du Botswana.


LIRE AUSSI: CAN 2019. Historique: la Mauritanie se qualifie


Les Mauritaniens ont inspiré confiance d’entrée de jeu, en gagnant un match sur les terres de l’équipe botswanaise, puis ont enchaîné avec une victoire sur le Burkina Faso à Nouakchott. Un lourd faux pas (1-4) en Angola ne les a pas empêchés de prendre leur revanche sur la même équipe (1-0) à Nouakchott.

Le bouquet final s’est présenté sous la forme d’une difficile, mais précieuse victoire contre le Botswana (2-1), toujours dans la capitale mauritanienne.

Cet acte final, les Mourabitounes le doivent à un héros, auteur d’un doublé, Ismaël Diakhité, sociétaire du club tunisien CS Hammam/Lif.

Les Mourabitounes ont donc engrangé un total de 12 points, qui leur a ssuré l’accès au graal.

Toutefois, au-delà de la douce euphorie collective qui s’est emparée des Mauritaniens après cette grande première, les analystes sportifs restent lucides face au challenge d’une participation honorable.


LIRE AUSSI: CAN 2019. Mauritanie: les ingrédients de la réussite des Mourabitounes


Dans cette perspective, on peut estimer que la première présence des Mourabitounes à une phase finale de Coupe d’Afrique des Nations (CAN) n’est pas que le fruit d’une génération spontanée.

Ce résultat est le fruit d’un travail qui a été accompli en profondeur, dès 2012, sous la houlette d’un autre technicien français, Patrice Neveu, qui avait réussi à qualifier la Mauritanie pour la première fois à un Championnat d’Afrique des Nations (CHAN), en Afrique du Sud, en 2014.

Pour une bonne préparation en direction de la phase de CAN, celui qui est désormais le coach des Mourabitounes, Corentin Martins, a demandé à la Fédération de Football de la République Islamique de Mauritanie (FFRIM), d’entreprendre des démarches pour une rencontre amicale contre les Lions de la Teranga du Sénégal, et éventuellement les Eléphants de Côte d’Ivoire, deux grosses cylindrées, pendant la fenêtre FIFA du mois de mars 2019.

Ces deux matches amicaux ont permis, sans nul conteste, aux Mourabitounes de prouver ce dont ils étaient capables. L’essai a pu ensuite être transformé…

Cheikh Sidya

Correspondant à Nouakchott

Source : Le 360.ma (Maroc) – Le 29 décembre 2018

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source www.kassataya.com

Related Articles

Close
Close