Françafrique : la Russie demande à la France de sortir du FCFA

La Russie vient de donner 6 mois à la France pour mettre fin le Fcfa dans ses ex-colonies d’Afrique. Sinon elle interdira une importation des produits français selon certaines confidences de  la presse française. Un ultimatum que le ministre de l’économie russe vient d’adresser à son homologue français.Un pied de nez à Macron et un coup de massue à la Françafrique qui relancent le débat sur l’indépendance économique des pays africains d’expression française.

 

Une pierre dans le jardin de l’Elysée.Lancée par un grand pays la Russie depuis le Kremlin.Ce n’est pas un jeu mais un avertissement de Poutine à Macron par interposition du ministre russe de l’économie qui vient d’adresser un ultimatum de 6 mois à son homologue français pour sortir du FCFA.Sinon des sanctions économiques c’est à dire que la Russie interdira l’importation de produits français. Ce coup de semonce russe ne surprend pas les observateurs qui constatent que depuis quelques années la demande de la fin de cette monnaie coloniale, le FCFA, symbole de la colonisation est relayée par des mouvements citoyens dans les capitales africaines concernées.

 

Et c’est sans surprise que ce mouvement de contestation s’était fait remarqué lors de la dernière visite du président français à Dakar. Qu’on le veuille ou non la Russie revient avec force sur la scène mondiale.En demandant à la France d’en finir avec ce système monétaire qu’elle impose à ses anciennes colonies le ministre russe de l’économie relance la Françafrique au cœur des débats et en même temps l’indépendance économique des pays africains.Après plus d’un demi siècle d’indépendance politique l’ampleur des dégâts économiques et sociaux sont énormes.Aucun des pays d’expression française n’a créé des richesses pour les populations faute de maîtrise de la monnaie qui peut à tout moment être dévaluée par l’ancienne puissance colonisatrice.

 

Le FCFA est un obstacle à l’émergence de ces pays.Ce n’est pas un hasard si 20 d’entre eux se retrouvent aujourd’hui à la queue des moins avancés du monde. L’adoption d’une monnaie unique à partir de 2020 par la CEDEAO va dans le bon sens demandée par la Russie.

Bakala KANE

 

(Reçu à Kassataya le 12 mars 2018)

Les opinions exprimées dans cette rubrique n’engagent que leurs auteurs. Elles ne reflètent en aucune manière la position de www.kassataya.com

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source : www.kassataya.com

Related Articles

Close
Close