Ajib devant la fermeté du pouvoir, les islamistes font barbe basse et rasent les murs…

Avec la fermeture de la boutique de Dedew, son ONG, sorte de fondation Bouamatou qui permet de centraliser les dons et étendre la bienfaisance, le pouvoir indexe clairement les islamistes suite à la profanation du coran suivi d’émeutes qui firent un mort. C’est une accusation indirecte très grave sans que personne n’ose directement accuser les islamistes d’avoir profané le Coran. D’ailleurs à ce sujet, on parle de plus en plus de fausse profanation malgré la photo de coran déchiré publiée par alakhbar.

On parle pudiquement de la possibilité d’une erreur collective d’interprétation comme si finalement c’est un malheureux concours de circonstances qui eut pour point de départ un coran à la base dans un état déplorable surtout que la version officielle semble indiquer qu’il n’y a qu’un seul véritable témoin, un garçon de 7 ans, le fils de l’imam.

De là à accuser l’enfant, il n’y a qu’un pas non encore franchi. Pourtant le père est toujours aux arrêts avec d’autres premiers protagonistes de cette affaire qui fut à l’origine d’émeutes plus bruyantes que destructrices mis à part le terrible sort du jeune mort dans cette affaire. Toujours est-il que l’Etat semble avoir sonné la fin de la récréation car malgré la mise à l’ombre de l’imam et de ses acolytes, le parti Tawassoul semble faire profil bien bas malgré l’article qui accuse l’imam d’être de Tawassoul, article écrit par un jeune webmaster qui a ses contacts avec le pouvoir notamment son mentor qui l’aurait lancé sur le net pour contrer Cridem avec le succès que l’on sait.

Ce contact présumé est un puissant personnage désormais, ancien dircab, devenu patron de l’UPR au bénéfice d’un signal fort contre les islamistes car le fameux universitaire est tout sauf un ami des islamistes. C’est lui d’ailleurs qui, anonymement via son fameux célèbre pseudo présumé, nous a donné l’idée d’appeler le site des islamistes alakhbobar car il avait écrit en commentaire à l’époque de sa campagne anonyme présumée « qu’alakhbar rime avec bobar ». On l’imagine parfaitement derrière pareille formule.

Tout ça pour dire que cette affaire tourne à l’avantage du pouvoir car désormais les islamistes sont directement indexés comme responsables de l’affaire ou de sa tournure qui aboutit à un mort. C’est là un coup de maître du pouvoir face auquel Tawassoul a reculé au nom de la paix sociale sans engager un débat sur l’orientation des accusations or c’est bien là le plus grave.

La fermeture de la boutique de Dedew ce soir est un autre coup pour accréditer la thèse du complot islamiste. La reculade de Tawassoul qui ne veut pas d’un bras de fer avec le pouvoir montre bien que le pouvoir s’il le veut peut mettre tous ces gens au pas car ils savent que le pouvoir peut les malmener, dissoudre leurs formations et leur faire le traitement que Taya leur avait administré vu qu’au final, ils n’ont pas de troupes sinon quelques redoutables sympathisants dans tous les rouages de l’état sans que ces derniers ne soient pour telle ou telle boutique politique.

Nous assistons là à une curieuse tournure de l’affaire qui laisse aux plus sceptiques un goût amer car rien n’est plus obscur car si le pouvoir voulait crever l’abcès islamiste et en finir surtout avant les élections, ce fut un coup de maître mais un coup à partir de quand ? On ne saura jamais le début de cette affaire car rien ne dit qu’un coran malmené intentionnellement n’ait été mis à la barbe de l’imam en sachant qu’il ferait autour de ça tout un boucan comme rien ne permet de dire que ce n’est peut-être qu’un concours de circonstances qui aurait pu profiter aux islamistes s’ils avaient géré l’affaire autrement mais qui tourne désormais à l’avantage du pouvoir.

On s’étonne seulement de la clémence de la HAPA face à des organes de presse surtout de la Télé qui ont fait une campagne criminelle dans cette affaire notamment Chinguitty TV dont le patron du conseil d’administration est le beau-frère d’un célèbre banquier ennemi d’Aziz, libéré par Dedew qui pose avec lui sur son site.

Pourquoi ne pas fermer cette presse des mille dunes quand on ferme la boutique de Dedew ? Est-ce de peur d’affecter le bénéfice du score de la Mauritanie en matière de liberté d’expression ?
Possible…

Reste l'ultime question : quel rapport entre le sort réservé désormais aux islamistes chez nous et les tensions entre l'Arabie Saoudite et le Qatar sur ce dossier commun ? Aziz par survie est toujours du côté du fort du moment et ce depuis sa carrière jusqu'à Kadhafi… On connaît la suite : une fois de plus, la voilà !

Le coup de maître s'est de pouvoir désormais s'en prendre aux islamistes sans avoir sur le dos l'opinion publique dans une république islamique démocratique et ce en leur faisant porter, à tort ou à raison, la barbe d'une affaire portant atteinte au coran…

Vlane A.O.S.A.

Source : Chez Vlane le 06/03/2014{jcomments on}

Les opinions exprimées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs. Elles ne reflètent en aucune manière la position de www.kassataya.com

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source : www.kassataya.com

 

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer