Toka diagana une particule mauritanienne dans l’univers global des maths

Crédit photo : anonyme
 
 
 
 
 
 
Toka Diagana n’est plus à présenter dans l’univers du monde scientifique américain. 
Ce mathématicien mauritanien est parti du pays en 1988, son bac C en poche. Après une étape en Tunisie, il poursuit dans les math pures à Lyon, puis aux Etats Unies où il est admis à la prestigieuse chaire du Howard University en 2007.
Lauréat en 2006 du prix Chinguitt décer- né en Mauritanie aux scientifiques de mérite, Toka Diagana a publié une série d’études et de livres dans la langue de Shakespeare. Parmi ses livres, «Pseudo Almost Periodic Functions in Banach Spaces », qui introduit le lecteur, forcément initié, dans les concepts de presque pério- dicité et de pseudo presque périodicité, les équations différentielles abstraites et les espaces de Banach. Membre de l’Académie Africaine des Sciences depuis novembre 2009, Toka Diagana dirige trois revues : «Journal of Abstract Differential Equations and Applications » (JADEA), Communications in Mathematical Analysis (CMA) et «The African Diaspora Journal of Mathematics ». Le titulaire du Merit –Based Award (distinction de Howard University obtenue en 2002), continue de publier régulièrement dans son domaine de pré- dilection.
Aujourd’hui, il a dépassé la barre des 100 publications en mathématiques (117 publications exactement). La «Médaille de la reconnaissance nationale » décernée à l’enfant de Kaédi sonne comme une juste récompense de l’effort et du mérite.

Source  :  Mauritanie 1 via Adrar Info le 01/07/2013{jcomments on}

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source : www.kassataya.com

Related Articles

Close
Close