Côte d’Ivoire : Abidjan demande des explications sur les débris d’une fusée chinoise tombés sur son sol

Des débris d’une fusée chinoise sont tombées sur une partie du territoire ivoirien, selon le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, le général Vagondo Diomandé. L’ambassadeur de la République Populaire de Chine a été convoqué pour éclairer les autorités ivoiriennes.

 

Le 11 mai dernier, des restes de ce qui est vraisemblablement une fusée se sont écrasés dans plusieurs localités de la Côte d’Ivoire, occasionnant plus de peur que de mal. Des spéculations de toutes sortes ont fusé sur les réseaux sociaux.

Chacun y est allé, avec parfois un brin d’humour, de sa théorie pour expliquer la provenance des curieux objets métalliques tombés du ciel dans un fracas peu commun…. Des fragments issus de l’explosion d’un avion, d’un satellite, d’un vaisseau extraterrestre, voire une arme mécanique interstellaire à fragmentation ou simplement une pluie de vibranium…

Finalement, l’astronome Jonathan McDowell, du Centre d’astrophysique du Harvard-Smithsonian, a expliqué qu’il s’agirait vraisemblablement de vestiges du premier étage de la fusée chinoise Longue Marche 5 (lancée le 5 mai dernier), dont l’irruption incontrôlée dans l’atmosphère terrestre était attendue pour le 11 mai vers 15h30, soit approximativement l’heure à laquelle une violente déflagration a été entendue dans le ciel par de nombreux témoins.


LIRE AUSSI: Espace: la Russie a perdu le contact avec le satellite angolais Sciences et technologies


Une explication confirmée par les autorités ivoiriennes. « C’est une fusée qui a été lancée par la Chine dont le premier étage s’est désintégré et ce sont les débris que nous recevons sur une partie de notre territoire », a indiqué le ministre qui a rencontré vendredi dernier les sénateurs ivoiriens dans le cadre d’une séance d’information parlementaire.

Selon le général Vagondo, cité par l’Agence ivoirienne de presse, le président de la République en a été informé et il a donné instruction au ministre des Affaires étrangères pour que l’ambassadeur de Chine soit entendu en vue d’éclairer le gouvernement sur cette question.


LIRE AUSSI: Voici pourquoi la conquête de l’espace est devenue la priorité des pays d’Afrique


Il a rappelé qu’avec l’évolution technologique du moment, « beaucoup d’objets gravitent au-dessus de nos têtes et autour de notre planète et de temps en temps, des incidents peuvent arriver ».

Ce n’est pas la première fois que des débris spatiaux tombent du ciel en Côte d’Ivoire, mais il n’y a eu jusqu’ici qu’un unique précédent.

Le 31 janvier 2018, un satellite avait terminé sa course dans un arbre à Djorofa, un village du nord du pays. Sur l’appareil était marquée sa date de désactivation, fixée au 30 janvier 2018.

 

Le360 Afrique avec agences

 

 

 

Source : Le 360.ma (Maroc)

 

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source : www.kassataya.com

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer