ALIOUNE NDOYE INFORME QU’ILS PEUVENT REPRENDRE LEURS ACTIVITES EN MAURITANIE

Le ministre de la Pêche et de l’Économie maritime était à Saint-Louis hier, jeudi 5 décembre, où il a rencontré les pêcheurs de la région. Alioune Ndoye leur a rendu compte des nouvelles qu’il a rapportées de son voyage en territoire mauritanien, du 1er au 3 décembre dernier.

 

Selon lui, les autorités de la Mauritanie ont annulé un certain nombre d’amendes qui étaient établies dans le protocole d’accords les liant aux acteurs sénégalais et ont également prolongé pour une année encore ledit protocole.

Ainsi, les pêcheurs sénégalais pourront reprendre tranquillement leurs activités de pêche aux larges des côtes mauritaniennes. “Nous avons pu obtenir de ces autorités mauritaniennes, en tout cas, l’annulation de la plupart des choses qui posaient problème. Ils ont accepté d’annuler le paiement du troisième trimestre qui se rattache à la licence et d’annuler également nombre d’amendes établies, sauf pour une nature d’amende qui touche aux types de pêche qui sont interdits au niveau de la Mauritanie. Ils ont aussi accepté de prolonger ce protocole pour une année à nouveau, nous permettant de mieux discuter avec les autorités mauritaniennes”, a-t-il indiqué.

Ce conclave fait suite à une précédente rencontre que le ministre a tenu, le 19 novembre dernier à Dakar, et où il avait reçu ces pêcheurs de Saint-Louis. Une réunion lors de laquelle la question de la brèche fût posée sur la table de l’autorité. Alioune Ndoye en a aussi profité pour inviter les acteurs de la pêche au respect des termes du protocole une fois qu’il est signé. “Cela, je pense que les acteurs le partagent car c’est leur intérêt premier. Donc une fois que ces difficultés sont levées, ils pourront reprendre tranquillement et sereinement leurs activités. Maintenant, il faudra que les conditions qui sont dans le protocole soient matérialisées. Elles le sont déjà, certes, mais nous nous appuierons sur les autorités locales pour nous aider à imposer le respect de toutes ces dispositions”, a-t-il ajouté, tout en rassurant encore une fois les pêcheurs quant à la volonté manifeste de l’État d’apporter une solution durable au problème de la brèche à Saint-Louis.

Yves TENDENG

Source : Sud Quotidien (Sénégal)

 

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source : www.kassataya.com

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer