Présidentielles Mauritanie : la vallée, principal enjeu du scrutin du 22 juin prochain

La nomination de Niang Djibril Hamady comme directeur de campagne du candidat Ould Ghazouani suscite des interrogations des observateurs. Ce choix d’un afro-mauritanien issu de la vallée à la tête d’une campagne pour le favori des élections est un signal envoyé à ses concurrents pour poursuivre la politique de discrimination positive adoptée depuis 1960.Un message qui laisse penser que la solution de la cohabitation se trouve au Sud.

Ce n’est pas une nomination désintéressée du tout. C’est un calcul politique. Les exemples abondent dans ce sens. Le plus récent remonte en 2009 quand le président Aziz s’est rendu dans la capitale du GorgoL pour demander pardon à la communauté noire contre les crimes du régime de Ould Taya. Des semaines après une journée de réconciliation nationale est décrétée et Ould Aziz a initié un génocide biométrique empêchant ainsi à des milliers d’afro-mauritaniens d’avoir un état civil. Et plus récemment la nomination de Diallo Mamadou Bathia comme ministre de la défense puis comme président de la CENI.

En nommant Niang Djibril Hamady son chef de campagne Ould Ghazouani rejoint son mentor dans la stratégie qui consiste à mettre en avant les noirs avant de les écarter du pouvoir. Les nombreuses nominations discriminatoires ces dernières années de Ould Aziz sont significatives à cet égard. Ould Ghazouani dans l’ombre a dirigé l’armée pendant les deux mandats du président mauritanien et aucune grande école militaire n’est fréquentée par les noirs ou du moins c’est une goutte dans l’océan.

Ce choix d’un ressortissant de la vallée est un message envoyé aux autres candidats que l’enjeu principal du 22 juin prochain c’est le Sud. Mais pas dans le même sens que le candidat de la coalition du « Vivre ensemble » en tournée actuellement dans cette région.

KHB entend inverser la tendance en faisant de la vallée un grenier de la Mauritanie un bouclier agricole contre la famine qui menace chaque année des milliers d’habitants. Et mobiliser tous les mauritaniens autour de la réconciliation nationale. C’est un des enjeux principaux des élections. L’autre tendance des autres candidats comme Ould Maloud de la coalition « Changeons d’Ere » c’est la restauration d’un Etat de droit bafoué par Ould Aziz durant ces deux quinquennats. Ce respect des institutions de la citoyenneté et des libertés qu’il appelle de tous ces vœux pour lutter contre l’impunité des crimes notamment commis par l’armée contre les populations de la vallée sous le régime de Ould Taya.

Le candidat abolitionniste n’est pas en reste avec l’objectif de mettre fin à l’accaparement des terres du Sud par les investisseurs étrangers notamment. Si pour Ould Ghazouani il faut se servir des ressortissants de la vallée pour régler ses différends politiques, pour tous les candidats de la vallée il s’agit d’apporter les solutions au problème mauritano-mauritanien celui de vivre ensemble dont l’origine remonte à 1960.

Cherif Kane

Coordinateur journaliste

(Reçu à Kassataya le 17 mai 2019)

Les opinions exprimées dans cette rubrique n’engagent que leurs auteurs. Elles ne reflètent en aucune manière la position de www.kassataya.com

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source www.kassataya.com

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer