Pandémie covid-19 Mauritanie : les malades chroniques premières victimes de la hausse des médicaments à Nouakchott

Les médicaments ont vu leurs prix augmenter depuis un certain temps à Nouakchott à cause du taux de change de certains médicaments surtout du diabète de la tension artérielle et les analgésiques. C’est une des conséquences des restrictions de la covid-19. C’est ce que laisse entendre le gouvernement cette semaine.

Cette hausse des prix est une double peine pour les personnes à risque notamment les personnes âgées qui sont les grandes victimes du coronavirus toujours en croissance exponentielle. Les moins âgées diabétiques et hypertendues ne sont pas également épargnées.

C’est donc dire que c’est les malades chroniques qui font les frais de ce réaménagement des prix que les autorités de Nouakchott considèrent comme seulement ponctuel. C’est bien la traduction des dépenses de santé non maîtrisées aggravées par la pandémie et la mauvaise santé de la nouvelle monnaie du pays qui ne fait pas toujours le bonheur des importateurs privés de la centrale d’achat des médicaments et des pharmacies en quête de devises.

La crise sanitaire met en danger ainsi l’ouguiya avec un taux de change qui vacille tout le temps. Dans un pays qui vit à crédit le niveau de ce taux revêtait déjà une importance avant la covid-19.

 

 

 

Cherif Kane

Coordinateur journaliste

 

Suggestion kassataya.com :

(Reçu à Kassataya.com le 13 août 2020

 

 

 

Les opinions exprimées dans cette rubrique n’engagent que leurs auteurs. Elles ne reflètent en aucune manière la position de www.kassataya.com

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source www.kassataya.com

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer