Présidentielles Mauritanie : Ould Boubacar à la conquête des 2 Hodhs en attendant la vallée

Le candidat indépendant Ould Boubacar entame les étapes du sud du pays à la deuxième semaine de la campagne. Auparavant il était l’hôte des populations des 2 hodhs et de l’Assaba  sur fond de conquête de ces régions acquises à la majorité lors des élections de septembre dernier.

Après le lancement de sa campagne à Nouakchott où le candidat Ould Boubacar a dévoilé son programme sur deux axes majeurs le redressement économique du pays sur la base d’une réforme structurelle et le rétablissement d’un Etat de droit pour réconcilier tous les mauritaniens, l’étape des 2 Hodhs s’est imposée comme prioritaire pour faire passer le message de fraudes qui planent sur ces 2 régions aux mains de la majorité lors des dernières élections.

Deux régions importantes qui font partie avec la vallée et Nouakchott des circonscriptions les plus importantes à gagner. Et au pire des cas le candidat qui y arrivera en tête est assuré au moins d’être au second tour à moins de gagner largement pour être vainqueur dès le premier tour. Un choix judicieux qui a porté ses fruits avec des populations ou du moins certaines générations qui connaissent bien cet ancien ministre de Ould Taya et du feu Ould Vall.

Un accueil et une écoute des populations à la hauteur du candidat indépendant qui promet de résoudre le problème d’eau et de l’abandon de tous les services de l’Etat et en particulier l’insécurité qui commence à peser sur la vie des paisibles citoyens. De même à créer des emplois pour les jeunes en chômage de longue durée. Et sans détour le candidat a foulé la capitale de l’Assaba et Timbédra un carrefour très important pour inviter les populations à faire preuve de vigilance dans les bureaux de vote avant de s’attaquer à la gouvernance catastrophique du régime de Ould Aziz.  Ce début de semaine le candidat est sur le chemin de la vallée. A Aleg d’abord où il promet de retourner l’armée aux casernes.

Cette campagne au Sud risque d’être périlleuse pour un ancien premier ministre de Ould Taya dont le régime a initié en 89 un génocide avec la déportation de près de 100000 noirs au Sénégal et au Mali. Malgré une promesse avant l’heure de régler le passif humanitaire sur la base du pardon de la réparation et de la justice ces populations ne croient plus à la parole politique et attendent que des actes et d’autres considérations d’appartenance à la Mauritanie et de reconnaissance de la diversité culturelle gage de l’unité nationale et du vivre ensemble.

Cherif Kane

Coordinateur journaliste

 

(Reçu à Kassataya le 11 juin 2019)

Les opinions exprimées dans cette rubrique n’engagent que leurs auteurs. Elles ne reflètent en aucune manière la position de www.kassataya.com

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source www.kassataya.com

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer