Mauritanie : Parler du vivre-ensemble en langage Reggae

ALAKHBAR (Nouakchott) –  Un premier plateau reggae musique a été organisé dimanche à l’Institut Français de Mauritanie (IFM) pour promouvoir « le vivre-ensemble et la culture, la diversité, la dignité, la tolérance et l’échange ».

Treize (13) artistes venus de la Mauritanie, du Sénégal, du Cameroun, de la Côté d’ivoire et de la Guinée ont participé à cet évènement organisé par l’IFM en partenariat avec l’Organisation Internationale pour les Migrations(OIM), l’Association El Vajer et les Échos du Sahel.

« L’idée de plateau veut dire effectivement l’idée de réunion et de rendre visible . En mettant tous ces artistes sur la même soirée, nous rendons visible le phénomène reggae et les artistes reggae de Mauritanie. Ici, on connaît le phénomène Rap. A l’IFM, on accueille régulièrement le Rap. Mais on ne sait pas qu’il y a des artistes reggae. Des jeunes pourtant qui ont envie de porter des valeurs positives et tolérantes. Ils revendiquent des choses, mais de façon positive », a déclaré à Alakhbar, le directeur adjoint de l’IFM, Stéphane Blanchon.

Pour Sister Ouly, chanteuse musicienne de reggae sénégalaise, « le reggae est une musique qui fédère. En tant que reggae woman, j’ai toujours appelé à l’unité de l’Afrique dans mes chansons. Dans le même contexte, je dénonce la violence en Afrique.  Je dénonce ces gens qui se croient plus intelligents que nous et qui essayent de nous diviser pour mieux régner ; les mêmes qui se servent de l’Afrique et se servent de nos ressources » conclut-elle.

Source : Alakhbar.info
Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source www.kassataya.com

Related Articles

Close
Close