Tourisme : le Sahara mauritanien de plus en plus fréquentable

Le ministère français des Affaires étrangères a reconnu, le 6 mars, la bonne sécurité d’une grande partie du Sahara mauritanien en faisant passer la zone de la couleur orange, « déconseillé sauf raison impérative », à la couleur jaune, « vigilance renforcée ».

 

En 2018, le gouvernement français avait déjà assoupli ses interdictions ultra-prudentes en passant du rouge (« formellement déconseillé ») à l’orange, ce qui avait permis aux compagnies d’assurance de couvrir la reprise de vols charters sur la ville d’Atar et l’organisation de randonnées dans la région de l’Adrar autour de la ville historique de Cinguetti. 1 488 touristes avaient été comptabilisés au cours de la saison octobre 2017-mars 2018.

« C’est une très bonne nouvelle qui va nous permettre de mieux vendre nos destinations que nous allons élargir en proposant aussi le Tagant et les villes anciennes comme Tidjika ou Tichitt, explique Kadi Medhi, cofondateur de l’agence mauritanienne Mauritanides Voyages. Avec deux vols au départ de Paris au lieu d’un par semaine et un nouvel atterrissage à Zouerate, la saison 2019-2020 devrait nous valoir environ 6 000 visiteurs contre plus de 3 000 durant la saison 2018-2019 qui s’achève. »

Un des seuls déserts africains accessibles

Les voyagistes français se félicitent, eux aussi, de la reconnaissance que la Mauritanie est un pays de plus en plus sûr tant la demande pour le Sahara est vigoureuse. « Il ne sera plus nécessaire d’informer nos clients de la couleur des zones fréquentées quand elles seront en jaune, déclare Éric Balian, directeur général de Terres d’Aventure. Nous pourrons maintenir  « le train du désert» (Zouerate-Ben Amera) et envisager un grand trek au sud-est de Chinguetti ».

Chez Le Point Voyages, « outre le train du désert qui a bien marché cette année, nous étudions la programmation du Tagant et nous travaillons à des circuits en flatbike, vélo tout terrain conçu pour le sable que nous avons testé cette année, précise Maurice Freund, fondateur du Point et principal acteur de la réouverture de la Mauritanie au tourisme. Nous espérons pouvoir atteindre les 10 000 voyageurs entre Paris et Zouerate, Atar et Nouakchott ».

Le Sahara mauritanien est, avec les dunes côtières du Namib et le Kalahari (Namibie-Botswana), le seul désert d’Afrique accessible sans restriction aux touristes et aux randonneurs grâce à la sécurisation du pays qui n’a plus connu la moindre tentative d’attentat depuis 2011.

Alain Faujas

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source www.kassataya.com

Related Articles

Close
Close