Mauritanie : Ould Maouloud en pole-position pour le candidat de l’opposition

En paraphant cette semaine à Nouakchott le document sur le choix d’un candidat unique, les 11 partis de la coalition de l’opposition sont politiquement prêts pour désigner la bonne personne pour le palais de Nouakchott. Parmi les personnalités en lice figure en bonne place le président de l’UFP Ould Maouloud considéré par les observateurs comme l’homme de la situation au moment où la politique mauritanienne connaît des soubresauts.

 

Les leçons que le président Ould Aziz a livrées durant ses deux mandats ne sont pas du tout bonnes. Ce pessimisme est partagé par les observateurs ainsi que l’opposition mauritanienne à quelques mois seulement du scrutin le plus important du pays après les dernières élections. Dans cette perspective les dés ne sont pas encore jetés. Une alternance est possible. Et aujourd’hui c’est l’UFP l’un des principaux partis de l’opposition qui incarne ce vent de changement.

C’est le parti avec l’AJD-MR et les FPC qui a entrepris une démarche plus active et inclusive de reconquête du pouvoir sur la base d’un nouveau projet consensuel pour l’unité nationale. En accordant la priorité à la cohabitation l’UFP entend rassembler tous les mauritaniens et crever un abcès qui perdure. Les observateurs sont attentifs aux nombreuses contributions ces 3 dernières années de son porte-parole Lô Gourmo sur les réseaux sociaux et les médias nationaux et internationaux. Face à une opinion publique de plus en plus désemparée par les faillites politiques du régime de Ould Aziz et au-delà des différents locataires du palais de Nouakchott l’UFP tente d’apporter des réponses consensuelles au déficit démocratique du pouvoir actuel.

Les propositions du juriste mauritanien vont dans le sens du rétablissement d’un Etat de droit fondé sur le respect de la constitution, de la citoyenneté et des libertés, de la réconciliation nationale la priorité dans le programme commun, une éducation et une santé pour tous, la promotion et le développement des langues nationales, des initiatives citoyennes pour l’unité nationale et la cohésion sociale.

Autant de prises sur le réel qui font du président en exercice du FNDU la personnalité naturelle de l’opposition pour les échéances d’avril prochain. Même si dans cette course à la candidature de la candidature le premier parti de l’opposition TAWASSOUL n’a rien à envier à l’UFP. Le parti islamiste est un atout pour l’opposition tout comme la candidature séparée du leader Hratin sous l’étiquette SAWAB-RAG.

Cherif Kane

Coordinateur journaliste

(Reçu à Kassataya le 19 janvier 2019)

Les opinions exprimées dans cette rubrique n’engagent que leurs auteurs. Elles ne reflètent en aucune manière la position de www.kassataya.com

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source www.kassataya.com

Related Articles

Close
Close