Pour Boris Johnson, l’aide britannique au développement est « comme un énorme distributeur de billets dans le ciel »

(Agence Ecofin) – La Grande Bretagne va créer un nouveau ministère regroupant les attributions de la coopération et des affaires étrangères. Boris Johnson estime que dans un monde « de plus en plus compétitif », l’aide au développement doit mieux servir la diplomatie.

Le Premier ministre britannique, Boris Johnson a annoncé, mardi 16 juin, que le gouvernement va fusionner le ministère des Affaires étrangères et du Commonwealth (FCO) et celui du ministère du Développement international (DFID) en un seul département ministériel, en vue de rendre leurs dépenses conformes aux objectifs de la politique étrangère du pays.

Evoquant les objectifs fixés à ce nouveau ministère, Boris Johnson a fait savoir que « le ministre des Affaires étrangères sera habilité à prendre des décisions sur les dépenses d’aide conformément aux priorités du Royaume-Uni à l’étranger, en mettant à profit les compétences, l’expertise et les preuves qui ont mérité notre réputation de chef de file au sein de la communauté internationale du développement. »

Selon les autorités britanniques, le nouveau ministère s’appellera le Foreign, Commonweath and Development Office et sera lancé en septembre 2020. Justifiant la mise en place de ce ministère, Boris Johnson a indiqué que « le Royaume-Uni faisait désormais face à un monde « de plus en plus compétitif» et devait apporter des changements à la structure gouvernementale en fonction de l’époque ».

Avant d’ajouter que « que l’aide à l’étranger avait été traitée pendant trop longtemps comme un énorme distributeur de billets dans le ciel ». D’après les données officielles, en 2019, la Grande Bretagne a dépensé 15,2 milliards de livres (19,1 milliards $) en aide publique au développement.

 

André Chadrak

 

Source : Agence Ecofin

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source : www.kassataya.com

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer