Mauritanie : le prix du courage à Ould Abeid à Genève

La session 2020  du « Sommet de Genève pour les droits humains et la démocratie » vient d’attribuer le prix du courage au président de l’IRA pour son combat contre l’esclavage en Mauritanie.

 

 

Une distinction internationale qui vient s’ajouter aux nombreux prix du militant anti-esclavagiste de l’IRA en l’espace de quelques années. Une prestigieuse médaille qui symbolise tout le parcours d’un combattant de la liberté qui continue de braver un système mauritanien esclavagiste. Un combat qui l’a conduit plusieurs fois en prison et parfois dans des conditions difficiles de détention. Ironie de l’histoire.

 

C’est en prison qu’il a été élu député aux dernières législatives. Malgré cette performance l’IRA n’est pas toujours reconnue par les autorités de Nouakchott. Ce prix du courage amplement mérité symbolise également tous les autres combats contre le génocide biométrique qui fait des milliers de mauritaniens des apatrides et des étrangers chez eux.

 

En dédiant ce prix aux jeunes dissidents mauritaniens contre l’instauration de la théocratie islamiste Ould Abeid se veut également lanceur d’alerte sur toutes les questions nationales faisant de lui aujourd’hui un leader incontesté et incontestable sur la scène nationale où il jouit désormais une crédibilité surtout après la dernière présidentielle où il est arrivé second loin derrière Ould Ghazouani. À Genève le président de l’IRA est apparu comme un combattant sur tous les fronts contre un État raciste qui perdure depuis près de 60 ans. Une distinction qui consolide tous ses engagements depuis même qu’il était encore enfant de parents descendants d’esclave.

 

 

 

Cherif Kane

Coordinateur journaliste

(Reçu à Kassataya 19 février 2020)

Les opinions exprimées dans cette rubrique n’engagent que leurs auteurs. Elles ne reflètent en aucune manière la position de www.kassataya.com

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source : www.kassataya.com

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer