Mauritanie : ce que cache le secrétaire général de l’UFP

Au lendemain de la déclaration des militants et cadres dissidents, l’UFP fait tomber les masques. Une réponse surtout au secrétaire général dans une interview au journal ALAKHBAR qui vient s’ajouter au bras de fer entre une tendance contestataire et la direction du parti depuis 6 mois faisant planer un divorce à deux mois du congrès du parti à Nouakchott.

C’est un véritable Ping Pong auquel les observateurs assistent depuis près de 6 mois entre deux tendances contradictoires de l’UFP. D’un côté la députée Khadiata Diallo soutenu par le Secrétaire général et d’autres militants et cadres qui persistent  et signent une opposition à la ligne déviationniste et de l’autre la direction qui ne se laisse pas abattre par cette dissidence en apportant la lumière sur les dessous de cette crise dans un communiqué de presse publie ce début de semaine.

Une réponse au secrétaire général dans une interview au journal ALKHBAR qui éclaire l’opinion publique sur les vrais objectifs et desseins qui l’animent et en même temps qui expliquent les positions politiques et les comportements réels des dissidents que Ould Bedrine dirige depuis des années selon les propres termes du communiqué qui revient sur la confusion permanente entretenu par le secrétaire général pour critiquer la ligne suivie jusqu’ici par l’UFP et sur les contre-vérités  concernant les élections depuis 2006.

En réalité ce qui se cache derrière toutes ces manœuvres de l’aveu du dissident lui-même l’intention de créer un parti. Une ambition cachée depuis 2017 et qui explique le basculement dans la voie de la division pour détruire le parti de l’intérieur. La direction est convaincue que le groupe dissident a utilisé son mandat parlementaire à des fins politiques personnelles en prélude à une transhumance illégale comme en témoignent les demandes incessantes de meetings deux fois interdits par le pouvoir. Cette crise qui secoue l’UFP est l’une des plus graves depuis sa création mais ne remet pas en cause le congrès prévu les 3,4 et 5 avril prochain dont les résultats sont attendus par les observateurs qui pointent un divorce inévitable avec les dissidents.

Cherif Kane

Coordinateur journaliste

(Reçu à Kassataya 11 février 2020)

Les opinions exprimées dans cette rubrique n’engagent que leurs auteurs. Elles ne reflètent en aucune manière la position de www.kassataya.com

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source : www.kassataya.com

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer