Mauritanie-Sénégal : Macky Sall attendu à Nouakchott

Le président sénégalais Macky Sall s’apprête à effectuer une visite les 16 et 17 février prochain à Nouakchott. Trois dossiers importants seront au moins au menu des entretiens avec son homologue mauritanien Ould Ghazouani. Les avancées de l’accord gazier, le renouvellement des licences de pêche et la transhumance transfrontalière.

Le gaz dont les premiers mètres cubes pourraient démarrer en 2022 est sans doute un des dossiers les plus importants sur lequel le président sénégalais et son homologue mauritanien vont discuter à Nouakchott les 16 et 17 février prochain. Macky Sall qui entend rassurer Ould Ghazouani qui vient d’être élu en juin 2019 sur le partage de ce champ gazier la Grand Tortue Ahmeyin à cheval entre les deux pays et qui produira 2 millions et demi de tonnes de gaz par an. Ces nouvelles ressources permettront aux deux pays de subvenir aux besoins énergétiques de leurs populations respectives.

Pas de conflit donc entre Dakar et Nouakchott mais les deux chefs d’Etat devront continuer à apaiser les tensions sur les dossiers des pêcheurs sénégalais de la langue de Barbarie à Saint-Louis dans la rue le 4 février dernier pour protester contre la décision de Nouakchott d’interdire leur accès aux eaux territoriales et confrontés aux gardes- côtes mauritaniens depuis l’expiration de leurs licences. En attendant les retrouvailles entre les deux chefs d’Etat la Mauritanie vient d’annuler les amendes des licences infligées aux pêcheurs sénégalais à l’issue de la visite du ministre sénégalais de la pêcheà Nouakchott.

Le président sénégalais se retrouve ainsi dans des conditions favorables pour négocier un autre accord à défaut du renouvellement de celui de l’année dernière sur 400 licences pêche pour une capture de 60 000 tonnes de poissons pélagiques. Sur la transhumance transfrontalière  entre les deux pays, Macky Sall et Ould Ghazouani sont appelés à harmoniser davantage les tarifs de l’eau et du bétail appliqués aux transhumants et aux résidents, la sécurité des biens et des personnes.

Hormis ces préoccupations prioritaires le président sénégalais pourrait aborder un sujet qui fâche les conditions difficiles de séjour des sénégalais en Mauritanie. Les expulsions sont de plus en plus nombreuses à cause des difficultés d’obtention de la carte de séjour. Un allègement serait souhaitable.

Cherif Kane

Coordinateur journaliste

(Reçu à Kassataya 10 février 2020)

 

 

Les opinions exprimées dans cette rubrique n’engagent que leurs auteurs. Elles ne reflètent en aucune manière la position de www.kassataya.com

Suggestion www.kassataya.com

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source : www.kassataya.com

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer