Mauritanie : Une diplomate démissionne après avoir tenu des propos jugés antisémites

Mariem Mint Aouffa, Directrice du Département Amériques-Asie au ministère mauritanien des affaires étrangères, a annoncé sa démission mardi dans un tweet. 

 

« Par respect des principes et engagements du Président de la République, M. Mohamed Ould Cheikh El Ghazwani ainsi que  la souveraineté de mon pays, j’ai décidé de démissionner de mon poste de Directrice du département Amérique-Asie.  Cette décision intervient à suite d’un posting que j’ai fait  à tort et dont le contenu est contraire à l’éthique et aux principes  qui caractérisent la direction de mon pays. » A tweeté en arabe l’ancienne ambassadrice mardi à 00 heure.

Mariem Mint Aouffa s’était réjouie vendredi de l’expulsion de Jean-Marc Pelenc, défenseur français des droits humains et président de l’organisation antiesclavagiste “Ira-France”. Alors même que les autorités mauritaniennes avaient déclaré que cette expulsion était une erreur et que le militant antiesclavagiste était le bienvenue, des internautes ont prêté à  la diplomate mauritanienne les propos suivants qu’ils ont traité « racistes, xénéphobes et anti-sémites »: “«Il est louable ce que les autorités ont fait, en expulsant le juif Jean Marc du journal Charlie Hebdo, qui offense la religion islamique en général, le Saint Coran et le Grand Messager, que Dieu le bénisse et lui accorde la paix en particulier, en essayant d’entrer dans notre pays, par l’aéroport Oum Tounsy. Il est donc bien naturel de chasser la malveillance et ses adeptes, de la terre des lumières et des Almoravides».

Nous n’avons pas retrouvé les traces de ces propos sur le compte twitter de la diplomate qui a fait l’objet de critiques sur les réseaux sociaux.

Mardi, le Commissaire aux droits de l’homme, M. Hassanna Oud Boukhreiss a distribué un communiqué aux médias pour indiquer que « l’ expulsion de l’activiste français Mr Jean Marc Pelenc le 10 janvier 2020 après l’obtention de son visa d’entrée en Mauritanie, est un acte isolé qui ne s’inscrit pas dans la logique et l’esprit du dialogue et d’ouverture suivi depuis l’alternance démocratique consécutive à la présidentielle de juillet 2019. »

Selon ce communiqué cet « événement traduit la persistance de dysfonctionnements administratifs. »  

K-Tocka

Source : Initiatives News

 

 

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source : www.kassataya.com

 

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer