Lettre ouverte à Sa Majesté, le Roi du Maroc

En 1990, après la population civile, noire, la Mauritanie s’est lancée dans une épuration ethnique au sein de son armée à partir du mois de septembre.

Plusieurs centaines de soldats noirs ont succombé à la torture quant ils n’ont pas été sommairement exécutés.

Dans la nuit du 27 au 28 novembre 1990, à la base d’Inal (à  quelques kilomètres de la frontière marocaine), pour célébrer la trentième année de l’indépendance du pays, vingt huit  d’entre eux ont été pendus pour commémorer le trentième anniversaire de l’accession de notre pays à la souveraineté internationale. Ils ont été choisis pour être pendus par leurs bourreaux au hasard et sans raison aucune

Ces crimes qui s’ajoutent à d’autres crimes commis par le régime du colonel président Sid’ Ahmed Ould Taya sont un jalon du génocide d’une partie de la communauté noire entamé depuis les événements de 1989 qui ont vu plusieurs dizaines de milliers de citoyens noirs mauritaniens être déportés au Sénégal.

Les commanditaires et les auteurs de ce génocide sont connus et répertoriés. Le colonel Sidina Ould Sidi Hayba, accueilli dans votre royaume en qualité de conseiller militaire auprès de l’ambassade de Mauritanie au Maroc depuis le 31 décembre 2018, fait partie des auteurs avérés de ces crimes.

Au moment des faits, le colonel Sidina Ould Sidi Hayba (connu également sous le nom de Ould Taleb Bouya) commandait la base militaire d’Inal, transformée comme toutes les bases isolées du pays, en camps de concentration. Il s’est particulièrement illustré par sa cruauté et un zèle sans commune mesure lors des épurations ethniques au sein de l’armée mauritanienne. Il portait le grade de capitaine

Nous, associations mauritaniennes des droits de l’homme, regroupant des veuves, des orphelins et des rescapés, dénonçons la présence de ce justiciable dans votre territoire. Cette démarche s’inscrit dans notre profonde conviction que le Royaume du Maroc, fortement ancré dans les valeurs de respect de la dignité, de l’intégrité physique et morale de la personne, et partie prenante des accords et traités internationaux, en l’espèce, ne saurait s’accommoder de la présence d’un criminel en liberté.

Fortes de cette conviction, nous demandons, à défaut de son arrestation, l’expulsion, du colonel Sidina ould Sidi Hayba, pour que les criminels de tous bords ne se sentent en sécurité nulle part !

Sa Majesté, nous vous prions de bien vouloir agréer l’expression de notre très haute considération.

Paris le, 28 novembre 2019

Organisations signataires :

AFMAF

ARMME

AVOMM

CAMME

CCR-M

COMITE INAL

Mauritanie min njejtta (USA)

Mauritanie Unification

OCVIDH

ODH

VOIX des martyrs

 

 

 

(Reçu à Kassataya 29 novembre 2019)

Les opinions exprimées dans cette rubrique n’engagent que leurs auteurs. Elles ne reflètent en aucune manière la position de www.kassataya.com

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source : www.kassataya.com

 

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer