Mauritanie : le général Ould Ghazouani probable candidat de l’UPR aux présidentielles

La nomination du Général Ould Ghazouani à la défense est un calcul politique du président mauritanien faisant parti de son agenda caché depuis son début de son deuxième quinquennat. Sa cooptation s’inscrit dans le cadre de la préparation de l’équipe gouvernementale à affronter les présidentielles de 2019. Un portefeuille à la fois stratégique et politique pour le préparer à assurer certainement la plus haute fonction de l’Etat dans moins de 6 mois.

 

 Dans cette perspective l’opposition est avertie. C’est un militaire en bonne place à l’abri des voix critiques qui pourrait succéder à Ould Aziz. Après sa reconstruction dans la douleur et une implantation entachée d’irrégularités l’UPR est devenue le premier parti du pays à l’issue des dernières élections très attendues par les mauritaniens. Majorité absolue au parlement, présidence des 13 régions et les deux tiers des mairies, une suprématie incontestable sur le paysage politique. Ce scrutin est le dernier avant la présidentielle 2019 où le chef de l’Etat mauritanien n’est pas censé de se présenter au moment où il met en place un nouveau gouvernement et à sa tête un premier ministre technocrate.

En perspective du scrutin d’avril 2019 la nomination du général Ghazouani au poste de ministre de la défense est un signal que Ould Aziz envoie à la classe politique pour la désignation de son successeur. Un frère d’armes de longue date qui s’est particulièrement distingué lors du coup d’Etat de 2005 contre Ould Taya. Tout comme lui. C’est donc un fidèle, un homme de confiance qui pourra assurer la continuité de son régime autoritaire. Ce choix du président mauritanien intervient au moment où l’UPR pourrait connaître un nouveau président suite à l’intégration du parti Hratin EL WIAM. Et logiquement ce sera la dernière carte de Ould Aziz avant que la majorité choisisse le nouveau ministre de la défense comme candidat du parti. Dernier acte d’un long processus ponctué de cachoteries et de suspenses dignes d’un feuilleton rondement mené par le locataire du palais de Nouakchott appelé à prendre sa retraite après une décennie au pouvoir.

Cherif Kane
Coordinateur journaliste

(Reçu à Kassataya le 31 octobre 2018)

Les opinions exprimées dans cette rubrique n’engagent que leurs auteurs. Elles ne reflètent en aucune manière la position de www.kassataya.com

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source www.kassataya.com

Related Articles

Close
Close