Mauritanie : le président de l’IRA interpellé à Nouakchott

L’interpellation du président de l’IRA depuis hier par les autorités de Nouakchott suscite indignation des observateurs et les avocats du candidat aux présidentielles. Cette mesure de privation des libertés est une grave atteinte aux droits de l’homme devenue presque banale pour le régime de Ould Aziz. Cette arrestation intervient au moment où la CENI devait délivrer le sésame pour les listes candidates aux législatives municipales et régionales prochaines.

Ce n’est pas la première fois que le président de l’IRA est interpellé par les autorités mauritaniennes et certainement ce ne sera pas la dernière fois. Le contexte encore une fois s’y prête au moment où la CENI s’apprêtait à délivrer le fameux sésame des listes candidates aux élections du 1er septembre prochain. Derrière cette arrestation se cachent  des intentions du pouvoir de nuire à la candidature de Ould Abeid à la plus haute fonction de l’Etat. Et comme le malheur ne vient jamais seul le chef historique de l’IRA a réussi à se présenter aux législatives municipales et régionales grâce à un parrainage d’un parti reconnu officiellement SAWAD d’inspiration nationaliste arabe.

Cette instrumentalisation constante de la justice à des fins politiques est devenu presque un jeu pour le régime de Ould Aziz. C’est une grave atteinte des libertés et de la constitution pour les observateurs. Les avocats français et belge du leader Hratin interpellent la communauté internationale pour sa libération sans conditions.

Bakala KANE

(Reçu à Kassataya le 08 août 2018)

Les opinions exprimées dans cette rubrique n’engagent que leurs auteurs. Elles ne reflètent en aucune manière la position de www.kassataya.com

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source : www.kassataya.com

Related Articles

Close
Close