Ils mourront dans la dignité ou la honte un jour

Je convoque le président de la république et tous ces collaborateurs au tribunal de l’histoire, pour simulacre de justice et pour mépris et abandon vis-à-vis du peuple Mauritanien, car je trouve qu’au regard de l’histoire de notre pays jusqu'à maintenant, le bas peuple a toujours raison et eux, au sommet ont toujours tort.

L’avènement  de Aziz à la présidence avait ravi plus qu’un Mauritanien, lui qui se déclarait président des pauvres, avec son vent d’espoir, qui avait fait naitre une histoire passionnelle ente le peuple et son président, mais comme toute histoire passionnelle fini toujours par la déception, aujourd’hui c’est ce bas peuple qui déclare sa déception.

Il y a des moments que connaissent les présidents en quasi extase avec le peuple, Aziz l’a connu et l’a perdu, car, il n’a jamais respecté ces engagements envers le peuple. L’exemple patent est cette promesse faite à mon village de TOUNGUENE (2Km à l’Est de ROSSO) de leur amener l’électricité, après leurs avoir installés les poteaux électrique, mais ce n’était qu’une promesse électorale. Aujourd’hui les poteaux commencent à tomber sans que le village ne soit éclairer.

Monsieur le Président, vous portez l’espoir du pays, vous portez l’obligation de réussite ou d’échec, vous portez le changement, le redressement, la justice l’espérance, la république pour ne pas faire reculer la Mauritanie.

Mon peuple souffre, mon peuple est en colère, mon peuple est devenu intolérant et parfois violent c’est parce que mon peuple est désespéré.

On l’entend cette Mauritanie en colère, cette Mauritanie désespérée et c’est à nos gouvernants de leur rendre espérance sans mensonge. A y voir de prés, l’état monte les uns contre les autres, attise des hostilités entre citoyen et ça c’est criminel.

La gestion d’un état est un art et ne relève pas de la formule facile. Là où vous êtes, vous croyez sincèrement que les choses s’arrangeront d’elles même, ce qui est terrible pour nous, vous ne proposez aucune solution aux problèmes que rencontrent le peuple, comme si de rien été, alors que notre avenir est déjà hypothéqué. Un vrai homme d’état doit être porté à admirer ces adversaires mais pas à les méprisé. Après tout on est tous Mauritanien, pouvoir, opposition comme parti civil et c’est en tissant ce lien patriotique dans le respect les uns aux autres seulement que l’on pourra arrêter la souffrance du peuple.

On ne peut aimer son peuple et vouloir sa division. Divisé on devient faible, la division de la Mauritanie doit demeurer impossible et ceux qui y songeraient en soit dissuader, voila un point ou nous devons tous être d’accord.

Dans un pays qui se respecte, chaque citoyen a le droit d’avoir des opinions et cela ne doit pas causer le désordre ni l’insécurité. Il ya une limite de la tolérance et c’est l’intolérable. Comment on en est arrivé là, au summum de la haine entre Mauritanien, une situation tragique qu’il faut à tout prix régler.

Il y’aura toujours des réactionnaires, et des défenseurs des droits humains, et ce sont des gens lucides loin d’être des maniques. Voila les vrais représentants de la désespérance de la population, des hommes politiques, de la justice, de la démocratie et de la République. Biram Dah Ould Abeid et ces codétenus en font partis, Mohamed Ould M’Kheytir aussi en fait parti.

L’honneur, le bon sens et l’intérêt supérieur de la patrie ne nous laisse pas le choix, commende à tout les mauritaniens libre épris de paix et de justice de mener ce combat pour la justice, l’équité et la démocratie là ou ils seront et comme ils pourront. La tyrannie et la servitude ne peuvent triompher sauf si nous voulons demeurer soumises, tel ne peut être le destin de la Mauritanie.

Peuple de Mauritanie n’ayez pas peur, les ennemis de notre pays ne gagneront pas si vous décidez que vous voulez gagner. Les épreuves, les joies et les peines on les accepte venant de notre seigneur, mais l’inégalité imposée par une minorité égoïste et inacceptable. La vie doit servir à quelques choses, si non la mort devient  la meilleure chose pour une vie sans raison. Mourir digne et non dans la honte nous devons tous y réfléchir. Personne n’est en mesure de nous dire ce qu’il y a après la mort, mais nous savons tous que l’on soit enfant, jeune ou vieux la mort est l’étape après la naissance. Alors pensons à notre fin avant que ça soit trop tard et aimer les fils d’Adam et sa patrie qui font parti de la foi.

J’aime mon pays et plus loin que je me souvienne je me suis toujours senti Mauritanien, ma patrie qui coule dans mes veines comme mon sang et je ne veux pas d’un autre pays. Pus que jamais j’ai l’amour de mon pays inscrit au plus profond de mon cœur.

Chers compatriotes soyons digne, soyons patriote soyons jute Mauritanien.

Vous souhaitant bonne et heureuse année 2015. Que Dieu bénisse la Mauritanie et les Mauritanien(ne)s.

M.F.

mohamedenf@gmail.com

 

(Reçu à Kassataya le 29 décembre 2014)

 

Les opinions exprimées dans la rubrique Tribune n'engagent que leurs auteurs. Elles ne reflètent en aucune manière la position de www.kassataya.com

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source : www.kassataya.com

 

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer