Mauritanie : Samba Thiam tacle Ould Maham

Le président des Forces de Libération Africaine de Mauritanie (FLAM) persiste et signe en déclarant cette semaine à la presse nationale que son mouvement s'est redéployé en Mauritanie non pas pour diviser les mauritaniens mais pour redresser le pays.Une réponse au nouveau président de l'UPR, parti de la majorité Ould Maham qui avait traité le mouvement négro mauritanien de séparatiste.

 

Cette polémique bien médiatisée relance l'unité nationale ou la cohabitation et remet devant l'actualité la politique intérieure du régime de Ould Aziz.

La guerre contre l'intoxication est déclarée cette semaine à Nouakchott par presse interposée par le président des FLAM qui répond du tic au tac au nouveau président de l'UPR,parti de la majorité Ould Maham au sujet du projet du mouvement sur l'autonomie des régions rendu public à l'issue du dernier congrés dans la capitale mauritanienne.Samba Thiam estime que les allégations de l'ancien ministre de la communication qualifiant son organisation de séparatiste est de nature à plaire à une catégorie de l'opinion maure.Et au delà ce sont des propos tendancieux qui feraient plus le jeu des extrémistes ou nationalistes étroits contrairement aux FLAM qui sont rentrées au bercail pour redresser le pays.

Pour les observateurs cette polémique relance l'unité nationale ou la cohabitation écornée depuis longtemps par les différents locataires qui se sont succédés à la Maison brune.L'ancien prisonnier de Oualata remet les pendules à l'heure pour demander à la classe politique dirigeante et les autres leaders des partis politiques toutes tendances confondues de faire une lecture objective du document sur l'autonomie des régions qui s'inscrit dans le cadre de la réorganisation territoriale et administrative.En ciblant ses attaques contre un mouvement qui avait pris les armes pour lutter contre le régime de Ould Taya le patron de l'UPR trouve l'occasion de se payer un président réélu à la tête d'un nouveau parti( FPC) en attente de sa reconnaissance dont les idées ont toujours dérangé le pouvoir en place.Le débat ne fait que commencer. Derrière cette bataille médiatique se cache une pré campagne de diabolisation des FLAM par le régime de Ould Aziz qui pourrait mettre en péril les différentes composantes du pays.Les années passant tôt ou tard il va falloir mettre sur le tapis la question nationale pour la stabilité du pays.

 

 

 

Bakala Kane

 

(Reçu à KASSATAYA le 10 septembre 2014)

 

Les opinions exprimées dans la rubrique Tribune n'engagent que leurs auteurs. Elles ne reflètent en aucune manière la position de www.kassataya.com

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source : www.kassataya.com

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer