Les ministres des affaires islamiques et de la communication appellent les citoyens à plus de responsabilité

TAWARY – (Nouakchott)-Le ministre des affaires islamiques et à l'enseignement originel, Ahmed Ould Neini a déclaré,lundi,dans une conférence de presse transmis, en direct à la TVM, suite aux violentes qui ont éclatés hier soir et ce matin pour protester contre la profanation du coran, que les citoyens doivent laisser à l'Etat faire son travail et d'éviter de saccager les biens publics et privés.Selon Ould Neini, le musulman ne doit pas réagir sans connaitre la loi d'Allah ans tout cela. Il a ensuite, rappelé les citoyens à plus de responsabilité et sang froid.

 

Quant à Sidi Mohamed Ould Maham,le ministre de la communication, il a invité les fonctionnaires à aller au travail, aux étudiants et élèves à regagner les écoles, aux marchands et autres à s'occuper de leurs activités.

Il a ensuite précisé que l'Etat et ses appareils suivent de près tout ce qui se passe et que l'atteinte à l'Islam et ses principes ne sera en aucun cas accepté.

Selon des sources concordantes, des jeunes entrubanés ont investi la mosquée Khaled Ib Welid, située non loin du Marché Ould Seyidi, dans la Moughataa de Teyarett, et ont détruit "des Moushaf avant de les profaner" et prendre la fuite à bord d'un véhicule.

Ce fait à pousser des milliers de mauritaniens à sortir des rues de Nouakchott tard dans la nuit du lundi pour dénoncer cet acte "ignoble et calomnieux".

Venant des différents départements de la ville, les manifestants en colère, ont pris la route pour le palais présidentiel pour exprimer leur colère et condamnent ces actes qui portent atteinte à l'Islam.

Dès les premières heures de la journée, des milliers de citoyens ont organisé des marches de protestations dans les principales avenues de la capitale. Face à cette descente musclée des protestataires, Il a fallu, l'intervention des forces armées et de sécurité (police, garde, gendarmerie et le BASEP) pour repousser et disperser les manifestants afin de rétablir l'ordre.

Face à la résistance des marcheurs, les forces de sécurité ont utilisé des grenades et du gaz lacrymogène pour les disperser.

Rédaction Tawary

 

Source : Agence Tawary

 

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source : www.kassataya.com

 

 

 

Related Articles

Close
Close