Mauritanie : alternance démocratique ce n’est pas pour demain

Comme en 2019, le président Ould Ghazouani gagne largement la présidentielle sur fond d’un rejet des Mauritaniens du score de plus de 56 pour cent des suffrages.

C’est une présidentielle ratée encore une fois. En 2019, le siège de Nouakchott par les chars pour protéger les urnes et faire gagner Ould El Ghazouani, est remplacé en 2024 par un verrouillage du système électoral dont le principal acteur est la CENI organisant la tricherie politique. Le président sortant est réélu à cause de l’utilisation massive des moyens de l’Etat du soutien des notables et des hommes d’affaire en particulier le richissime Bouamatou. C’est surtout le taux de participation faible qui est pointé du doigt par les observateurs par rapport à 2019 où il était à 62 pour cent.

Cette abstention réside dans les inscriptions sur les listes électorales. Les inscrits dans les locales de 2023 à l’intérieur n’ont pas pu se réinscrire dans les grandes villes. Et puis l’achat des consciences, un moyen utilisé par le régime pour avoir des voix des plus faibles par exemple les bénéficiaires du programme TAAZOUR menacés de la suspension de leurs aides financières.

Face à ce système électoral opaque, l’opposition brille par ses propres contradictions en s’opposant à elle -même comme en témogne le pacte républicain signé par l’UFP et le RFD. Elle n’a pas suffisamment de maillage sur le territoire à part TAWASSOUL mais le parti islamiste continue de jouer le jeu du pouvoir. Seul Biram paraît se détacher du lot. Ces errements empêchent l’opposition de jouer son rôle d’une force alternative capable de reprendre le pouvoir aux militaires.

Le changement prendra encore du temps parce que les militaires ont tellement fait du mal à la cohabitation entre les différentes composantes nationales au point de ne plus vouloir lâcher les rênes du pouvoir. Le changement auquel aspire le peuple mauritanien passe d’abord par un dialogue politique avec tous les acteurs pour sortir de l’impasse politique.

Cherif Kane

Coordinateur journaliste

(Reçu à Kassataya.com le 08 juillet 2024)

Les opinions exprimées dans cette rubrique n’engagent que leurs auteurs. Elles ne reflètent en aucune manière la position de www.kassataya.com

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source www.kassataya.com

Articles similaires

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page