Le Japon renverse l’Allemagne au terme d’un match fou

 L’Equipe – Après avoir concédé l’ouverture du score, le Japon a renversé l’Allemagne contre toute attente (2-1) et prend provisoirement la tête du groupe E. Omniprésents dans le camp japonais, les Allemands ont été dominateurs, sans jamais parvenir à concrétiser.

Le match : 2-1

Coup de tonnerre à Doha. Après une partie franchement dominée par les Allemands, le Japon a finalement réussi à inverser la tendance et revenir au score, avant de finalement s’imposer (2-1) et prendre provisoirement la première place du groupe E.

Pourtant, le scénario de la première mi-temps laissait entrevoir une après-midi bien compliquée pour les Japonais. D’entrée, Thomas Müller et ses coéquipiers ont exercé une grosse pression sur leurs homologues du jour.

Malgré un but signalé hors-jeu de Daizen Maeda (8e), l’Allemagne a multiplié les relais entre les lignes et a déroulé son jeu en première mi-temps. Symbole de leur présence offensive : sept joueurs se trouvaient dans le dernier tiers japonais au moment de la frappe de Joshua Kimmich, bien arrêtée par Shuichi Gonda (20e). C’est d’ailleurs le milieu de terrain du Bayern qui a servi son latéral David Raum, lequel a effacé Gonda qui n’a pu le contenir à la régulière et a concédé un penalty. Serein, Ilkay Gundogan s’est chargé de le transformer (33e). Juste avant la pause, Kai Havertz pensait même aggraver la marque, mais le joueur de Chelsea était lui aussi en position illicite (45e+5). L’Allemagne a regagné les vestiaires avec plus de 80 % de possession.

En deuxième période, les hommes d’Hajime Moriyasu ont aussi fait le dos rond face aux vagues allemandes qui ont déferlé dans leur camp. À l’heure de jeu, Ilkay Gündogan trouvait le montant droit. 10 minutes plus tard, Shuichi Gonda effectuait quatre parades consécutives pour maintenir son équipe dans le match (70e). Mais petit à petit, les Nippons ont inquiété les Allemands qui allaient concéder l’égalisation à la 73e minute, mais la main ferme de Manuel Neuer détournait le tir de Junya Ito.

Cet avertissement sans frais s’est ensuite matérialisé par un but de Ritsu Doan (73e), rentré en jeu 4 minutes auparavant (voir plus bas), de quoi asséner un coup sur la tête de l’Allemagne qui n’en finissait pas de multiplier les occasions. 8 minutes plus tard, Takuma Asano créeait un peu plus la sensation en gagnant son duel à l’épaule face à Nico Schlotterbeck, avant de tromper Neuer au premier poteau.

Pour les Allemands, le mal était fait. Les 7 minutes de temps additionnel n’y ont rien changé, Thomas Müller et les siens repartent de Doha avec la défaite, et jouent déjà leur avenir dans la compétition dimanche, face à l’Espagne (20 heures).

Le tournant : l’entrée en jeu de Ritsu Doan

 

Il ne pouvait pas rêver mieux. Entré en jeu à la 70e minute pour suppléer Ao Tanaka, Ritsu Doan a amorcé le retournement de situation de son équipe. Sur l’un de ses premiers ballons, il est parfaitement placé dans la surface pour profiter d’un centre côté gauche mal repoussé et marquer en force du gauche sous la barre.

Milan Busignies

Source : L’Equipe

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source www.kassataya.com

Articles similaires

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page