Mauritanie : un deuxième test des parlementaires sur les symboles de l’Etat

Après des amendements sur le code de la nationalité, les parlementaires se retrouvent ce jeudi en session pour examiner la loi sur les symboles de l’Etat. Un second test parlementaire sur une loi jugée encore liberticide par l’opposition et l’opinion publique.

C’est encore le deuxième projet de loi qui ne fait pas l’unanimité au sein de la classe politique toutes tendances confondues et même au sein d’une partie des avocats mauritaniens comme le bâtonnier du barreau de Nouakchott Ould Ebety qui pointe une protection des symboles inutiles en ce qui concerne les injures, les insultes et les calomnies véhiculées sur les réseaux sociaux à partir du moment où l’arsenal juridique existe déjà. Le ton est donc donné.

Les députés de la majorité et de l’opposition vont devoir aller plus loin sur la protection du chef de l’Etat dont la symbolique ne doit pas figurer sur la loi a fortiori être mélangée avec la sacralité de la religion et des symboles nationaux.

C’est un véritable toilettage juridique auquel s’attendent les observateurs qui s’interrogent sur le chapitre relatif au moral des forces armées et de sécurité. Le risque de museler la presse et porter atteinte à la liberté de manifester, est réel. C’est la démocratie qui est pointée du doigt. C’est un deuxième test des parlementaires qui avaient réussi le premier test sur la double nationalité.

 

 

 

 

 

Cherif Kane

Coordinateur journaliste

 

 

 

 

 

 

(Reçu à Kassataya.com le 29 juillet  2021)

 

 

 

Les opinions exprimées dans cette rubrique n’engagent que leurs auteurs. Elles ne reflètent en aucune manière la position de www.kassataya.com

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source www.kassataya.com

 

 

 

Articles similaires

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page