Mauritanie : la Haute cour de justice renaît sur ses cendres après un long coma

Les membres de la nouvelle Haute cour de justice viennent d’être constitués avec 9 titulaires et leurs suppléants dont 6 issus de la majorité et 3 de l’opposition en attendant l’élection prochaine du président de cette instance suprême judiciaire qui pourra juger l’ex-président Ould Aziz en cas d’accusation de haute trahison.

Cette constitution de la Haute cour de justice vient à point nommé. Après près d’une décennie de mort cérébrale, la Haute cour de justice renaît sur ces cendres. C’est un pari en passe d’être gagné par le président Ould Ghazouani qui s’est retrouvé après son élection en face d’un vide juridique, hérité de son prédécesseur qui avait imposé ses réformes constitutionnelles en 2017 avec la suppression du Sénat.

La nomination des membres de la nouvelle cour de justice revêt une grande importance pour la consolidation de la démocratie et l’instauration d’un Etat de droit. Dans un contexte où l’ex-président est accusé de corruption, d’enrichissement illicite et de blanchiment d’argent, la HCJ est un impératif en cas d’accusation de haute trahison.

Les anciens premiers ministres et anciens membres du gouvernement mis en cause par le rapport de la commission d’enquête parlementaire pourraient également être jugés en cas d’accusation de crimes ou délits. Les observateurs rappellent que la première constitution pluraliste date de 1991. Et c’est en 2005 sous le premier président élu démocratiquement SIDIOCA que la première loi organique de la HCJ est approuvée. Son tombeur, Ould Aziz n’a pas mieux fait.

Au contraire, la HCJ s’est plongée dans un long coma jusqu’à l’élection de Ould Ghazouani en juin 2019. La mise à jour avec 9 membres titulaires et leurs suppléants dont 6 issus de la majorité et 3 de l’opposition ouvre la voie à d’autres modifications constitutionnelles.

 

 

 

 

 

Cherif Kane

Coordinateur journaliste

 

 

 

 

 

(Reçu à Kassataya.com le 21 juillet  2021)

 

Les opinions exprimées dans cette rubrique n’engagent que leurs auteurs. Elles ne reflètent en aucune manière la position de www.kassataya.com

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source www.kassataya.com

Articles similaires

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page