Ouadane, femme offerte en dot – Arrestation d’Aziza Brahim qui a soulevé l’affaie

Dernier rebondissement de l’affaire présumée d’esclavage à Ouadane qui met en relief une quinquagénaire offerte en dot par un marié à son épouse.

Aziza Brahim, qui a soulevé l’affaire, a été arrêtée à Atar, où elle vit, par la police, indique vendredi SOS Esclaves dans un communiqué.

« En marge de l’organisation d’un atelier de formation autour de l’assistance psychosociale des victimes au siège de SOS Esclaves à Atar, les autorités sécuritaires de la ville ont procédé à l’arrestation d’Aziza Mint Brahim (coordinatrice régionale de l’organisation), de Mohamed Ould Brahim (responsable régional de la communication) et de la victime Tarbe », déclare SOS Esclaves.

L’organisation anti-esclavagiste mauritanienne dit condamner « cet acte grave dont on ne connaît pas encore les raisons et qui vise à restreindre les libertés individuelles et collectives et à intimider nos activistes et nos militants ».

SOS Esclaves demande aux autorités mauritaniennes la libération immédiate des activistes et le respect des libertés individuelles et collectives garanties par la constitution et le droit international.

L’affaire de Ouadane a déclenché une vive polémique dans le pays.

La Commission nationale des droits de l’Homme (CNDH) avait démenti les faits. « Il n’a pas été établi, après investigations, d’une quelconque preuve de ces allégations », avait dit Me Ahmed Salem Bouhoubeyni, son président.

Selon lui, lors de l’enquête, « le mandataire du couple qui célébrait le mariage, un témoin, la mère de l’épouse, et même l’iman qui a célébré l’union, n’ont parlé d’esclave offerte dans une dot ».

 

 

 

@babacarbayendiaye
Nouakchott – 17/04/2021

 

 

 

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source www.kassataya.com

 

Articles similaires

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page