Mauritanie : vers une zone franche plus attractive et réaliste

L’etat mauritanien a fait de la baie de Nouadhibou une zone franche en 2013. Sa vocation principale est d’être un accélérateur de développement de Nouadhibou. 7 ans après le bilan n’est pas à la hauteur de l’ambition du projet. Une révision de la loi portant sa création vient d’être adoptée par le conseil des ministres.

Quatre ans exactement pour le gouvernement de Ould Bilal de rattraper son retard en matière d’attraction des investisseurs à l’instar de ses voisins sénégalais et marocains.  Dans cette perspective le nouveau ministre de l’économie attaque le mal a sa racine.

Après avoir fait un bilan de 7 années de tergiversations une révision de la loi portant création de la zone franche vient d’être adoptée par le conseil des ministres. Une refonte qui permettra d’installer de nouvelles infrastructures portuaires et d’accorder des facilités aux investisseurs nationaux et étrangers.

D’ores et déjà trois chantiers de réforme sont sur la sellette.Pour le ministre de l’économie il s’agira de se débarrasser des activités régaliennes pour plus de place aux collectivités locales, de sélectionner l’attribution des agréments tout en privilégiant la valeur ajoutée et enfin de réviser la gouvernance avec une restriction de son périmètre.

Du pain sur la planche pour la commission interministérielle créée à cet effet pour penser le développement de la zone franche. Les mauritaniens ont besoin d’une zone franche réaliste en adéquation avec l’économie du pays avec cette partie Nord qui recèle le minerai de fer, le poisson et les activités portuaires.

Cherif Kane

Coordinateur journaliste

 

 

 

(Reçu à Kassataya.com le 01 octobre 2020

 

 

Les opinions exprimées dans cette rubrique n’engagent que leurs auteurs. Elles ne reflètent en aucune manière la position de www.kassataya.com

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source www.kassataya.com

 

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer