Mauritanie : le règlement du passif humanitaire un impératif pour Ould Ghazouani

Les veuves et orphelins des militaires victimes des exécutions extrajudiciaires se rassemblent ce jeudi devant la présidence pour interpeller Ould Ghazouani sur leur sort qui perdure depuis 91.

 

Cette manifestation a l’initiative  du Collectif des veuves intervient au lendemain de la rencontre du cadre de concertation des victimes des événements de 89 a 92 avec le président de la commission nationale des droits de l’homme. Une double offensive des organisations nationales negro-africaines pour relancer le passif humanitaire dont le dossier a été clos par l’ex-President Ould Aziz.

Son règlement est la clé de la cohabitation écornée par les différents locataires du palais de Nouakchott depuis 60. Le sit-in des veuves et orphelins ce jeudi à Nouakchott s’inscrit dans une démarche de justice de vérité de réparation et de mémoire.

Depuis 91 elles attendent les corps de leurs maris pour des sépultures dignes. Le collectif et  les organisations de militaires et de douaniers et policiers et de civils  entendent interpeller le successeur de Ould Aziz contre l’impunité, la réouverture du dossier des 15 000 réfugiés au Senegal et au Mali et la réparation des veuves et orphelins des 28 soldats assassines en 91 a Inal sous le régime de Ould Taya. C’est un impératif pour l’unite nationale et la cohésion sociale.

 

 

 

Cherif Kane

Coordinateur journaliste

 

 

(Reçu à Kassataya.com le 24 septembre 2020

 

 

Les opinions exprimées dans cette rubrique n’engagent que leurs auteurs. Elles ne reflètent en aucune manière la position de www.kassataya.com

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source www.kassataya.com

Articles similaires

Voir Aussi

Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer