UPF/Mauritanie organise un colloque sur la diversité linguistique dans les médias nationaux

La section mauritanienne de l’Union Internationale de la Presse Francophone (UPF/Mauritanie) a organisé Jeudi, le 13 août 2020 un important colloque sur la diversité linguistique dans les médias en Mauritanie. Le thème : « média et diversité linguistique en Mauritanie » a mobilisé un public nombreux composé essentiellement d’acteurs des médias. L’événement qui s’est déroulé au niveau de l’hôtel  Mauritcentre a vu également la participation de plusieurs acteurs de la société civile et du parlement

Mr Mouhamed ould Khayar, conseiller du ministre de la culture de l’artisanat et des relations avec le parlement « dans son discours d’ouverture à exprimé sa joie d’être invité   tout en remerciant L’UPF et encourage cette activité très important pour le peuple Mauritanien ».

Mariya Ladji Traoré, présidente de la section mauritanienne de l’union de la presse francophone dans son discours a déclaré : « Mesdames et Messieurs, l’union de la presse francophone  section Mauritanie, à l’instar  de toute les sections nationales de l’union  internationale de la presse francophone a  pour principale objectif d’entreprendre toute les actions   à la défense  des principes  de la libertés d’expressions, des intérêt et les droits  des journalistes à veiller à la promotion de la langue française et   de toute les langues de travail  dans le milieu de la presse; ceci pousse notre section à choisir l’objectif du Thème « média et diversité linguistiques  en Mauritanie »  à fin de débattre   et d’échanger sur le problème posé  au niveau de nos rédaction  par rapport à l’utilisation des langues comme un moyen de communication  sur le travail,  cher journalistes Mesdames et Messieurs, nous appartenons à l’espace francophone ce pendant nous avons aussi notre spécificités  qui est nettement nuisible dans  le  secteur de la presse  ou nous travaillons quotidiennement avec l’arabe, le Français, et nos langues nationales, le Hassanya, Le Pulaar, le Wolof, et le soninké, en sachant tous ce que cela peut causer  comme difficulté au niveau de la terminologie, la formation et l’information   juste de qualité exige  de nous homme et femme  de media le renforcement  continue de  nos capacités, linguistiques et les échange  entre nous pour bien  informer et traiter l’actualité ».  A-t-elle expliqué.

Après le discours de la présidente, a eu lieu la remise des attestations de reconnaissance en la mémoire des journalistes  disparus.

Mr Abdoulaye Ciré Bâ, journaliste et Panéliste a déclaré : «  pour que le concept de langue nationale émerge petit à petit, s’impose, si vous prêtez bien à, l’attention, vous entendrez dire, l’arabe, le français  et les langues nationales, les  langues nationales c’est l’arabe, le soninké, le pulaar,  c’est ça les langues nationales dès qu’on parle de  national  notre pensée va immédiatement aux langues dites négro africaines et ce sont toutes les langues  qui sont parlées dans un pays, qui constituent le patrimoine linguistique national d’où l’importance de savoir comment les choses se  passeront , quelle doit être le rôle  des media  dans la promotion  de la diversité linguistique,  et dans l’effectivité  de la diversités linguistiques dans le pays. »

Mme, Karditsa Malick Diallo présidente  du groupe parlementaire  pour la promotion des langues nationales a affirmé : «  le groupe des parlementaires est un groupe qui s’est constitué  qui n’a  pas encore fait beaucoup d’activités mais,    le secteur de la communication est un secteur  qui nous  intéresse e qui est très important pour les objectifs que ne nous nous sommes fixés, nous avons remarqué  au niveau des media , que ça soit la presse écrite, l’audiovisuel, etc…  en  général  il n’y a pas un respect de la diversité culturelle et la diversité linguistique dans le pays  et si vous regardez bien , la grille code des programme  au niveau des  médias officiels , faites un peux un petit calcul, vous vous rendrez compte que on n’a pas respecté les droits  de l’ensemble des citoyens  à l’information, or pour le développement du pays et pour le respect  des citoyens il faut absolument  tenir compte de cette diversité  et dans notre programme nous avons bien dit, que nous allons œuvrer  ce  que  l’ensemble des langues nationale soient  promues et utiliser dans le secteur de la communication et aussi dans les nouvelles techniques de communication, donc cet atelier j’espère qu’on va pouvoir  profiter de cela pour qu’il est déjà cette prise en considération, cette demande que les Mauritaniens ont  donc nous fondons un grand espoir sur cet atelier pour aider à lancer  et  à soutenir cette revendication  qui est le respect  de la diversité culturelle, et aussi dans les media et la communication. »

Pour sa part, Mr Bacari Gueye, vice-président de UPF/Mauritanie a souligné : « Je trouve que ce sujet démontre  une très grande ambition  même si nous savons qu’en Mauritanie   la diversité culturelle a beaucoup de problèmes , et notre système éducatif depuis maintenant quelques décennies  est complètement désorienté avec une arabisation forcée  et purement politique , et l’état dans lequel on est, nous nous retrouvons  presque sans francophones. Donc pour revenir un peux au secteur de la presse nous savons aujourd’hui que la presse francophone est quasi inexistante, donc nous avons un très grand problème qui se pose, et pour ce qui est des langues nationales le problème est beaucoup plus complexe parce que ces langues ont  été combattues sur le plan  officiel même, ce qui est une chose inadmissible dans un pays  où la diversités culturelle crève les yeux. Aujourd’hui des efforts sont certes faits au niveau des agences officielles, notamment la radio et la télévision mais il va falloir beaucoup plus pour faire de la diversité culturelle une réalité et une force. »

Plusieurs intervention ont eu lieu  lors de ce colloque, les participants on recommandé de ne pas lâcher les langues nationales, parce que c’est ce qui vas aider à enrichir le  travail des journalistes pour une bonne technique de  communication

 A la fin une recommandation et lecture communiqué final était lus par Mr.Mohamed Abdallahi Belil.

 

 

Compte rendu, Hawa Bâ

 

 

 

 

Source : Initiatives News

 

 

 

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source www.kassataya.com

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer