Mauritanie : TAWASSOUL réclame une nouvelle commission d’enquête parlementaire sur la corruption

Le président de la première force de l’opposition mauritanienne est monté au créneau cette semaine à Nouakchott pour pointer ses déceptions sur la première année du quinquennat de Ould Ghazouani, sa satisfaction sur le rapport de la commission d’enquête parlementaire mais aussi ses attentes d’ici 2024.

Le président de TAWASSOUL qui s’est livré aux questions du journal Le Calame à Nouakchott n’a pas caché que l’état de grâce accordé au président Ould Ghazouani s’est révélé plus long que prévu en raison du prolongement de la covid-19 très mal géré par le gouvernement dont la carence en réalisations et les soupçons de corruption dans la passation des marchés publics liés à la campagne contre la pandémie n’ont pas échappé à l’analyse de Ould Seyidi. C’est une des raisons fondamentales qui ont poussé le parti islamiste à geler sa participation dans la coordination parlementaire de la covid-19 autrement dit à l’union sacrée.

Actualité oblige le chef de TAWASSOUL est fier de ses 14 députés parmi les 19 qui ont contribué à l’instauration de la commission d’enquête parlementaire dont le rapport fait l’unanimité au sein de la classe politique toutes tendances confondues et au sein de l’opinion publique. Mais par contre le leader de l’opposition est déçu de l’ampleur des détournements de deniers publics et de la corruption de l’ancien régime et des soupçons du régime actuel au point de réclamer une nouvelle commission sur les secteurs entachés de corruption.

C’est tout un système qu’il faut démanteler au cours de ce quinquennat de Ould Ghazouani dont la première année est plus marquée par des intentions que des réformes urgentes sur lesquelles Tawassoul est en train de plancher pour un changement démocratique consensuel qui passera par un dialogue inclusif. C’est dans ce sens que le président du deuxième parti du pays demande à ce qu’une grande attention soit accordée aux libertés politiques au lieu de faire obstacle à ceux qui veulent l’autorisation de leurs activités.

 

Cherif Kane

Coordinateur journaliste

 

(Reçu à Kassataya.com le 14 août 2020

 

Les opinions exprimées dans cette rubrique n’engagent que leurs auteurs. Elles ne reflètent en aucune manière la position de www.kassataya.com

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source www.kassataya.com

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer