Conférence de presse des FPC : Un an de gestion de Ghazouani

I – Points de rupture avec le Président déchu :

 – Déclarations d’intentions plus avenantes, plus lénifiantes, tendant à rassurer et amadouer l’opinion.

– Rapport pacifié avec l’Opposition et une partie de l’élite politique, à travers un style  plus ouvert , plus conciliant, plus civilisé, plus maraboutique en un mot, qui a conduit à l’apaisement du climat politique…

– Davantage d’ouverture à l’élite haratine, ouverture intéressée, bien entendu, pour les besoins d’un agenda encore dissimulé …

– Relations diplomatiques pacifiées et moins chaotiques avec nos voisins géographiques immédiats.

II-  Points de similitude  avec le régime déchu .

–          Continuité dans la perpétuation et  la préservation du Système :

    La discrimination à caractère ethnique et raciste se poursuit de plus belle, dans tous les secteurs de la vie publique (Armée , Administration-Nomination et concours-,  médias ,Economie , Enrôlement etc ),à travers un blanchissement méthodique et appliqué de l’Administration quise poursuit .

 Attitude partisane face aux uns et autres (on réhabilite les uns on oublie les autres dont les cas les plus flagrants , des chefs de partis arabo-berbères se voient restituer leurs récépissés -certains à pied levé-, les Fpc et l’Ira se voient refuser cette faveur ou ce ‘’droit’’ , alors qu’ils ont rempli  toutes les conditions prescrites par la loi ).

La solution à la question de  l’esclavage continue de faire objet de déni , à tout le moins de louvoiement …

– Continuité  dans la violation des droits humains et de l’impunité  (cas de Abass Diallo dont le coupable n’a  fait l’objet d’aucune sanction ; celui des policiers arabo-berbères sur Diop, -imitant le cas  Floyd- qui furent juste affectés ). Par ailleurs la répression des manifestations pacifiques demeurent , et le dossier de l’enrôlement  reste pratiquement sans évolution notable.

– Continuité  encore plus scandaleuse de la gabégie  (faux billets dans une banque centrale , du jamais vu, et dans la même veine  ,cambriolage dans la zone la plus sécurisée de Nouakchott- Cour suprême, direction du budget,- !). Gestion opaque des kits alimentaires de la pandémie , laissée aux Colonels qui ont fait ce que bon leur semblait, transparence douteuse de la gestion des chiffres des malades…

– Continuité  dans le refus , obstiné, d’un débat national sur les questions de fond qui minent notre Unité .Et cette réforme de l’Education, en perspective, qui ne présage rien de bon, au vu des choses qui se mènent au Ministère de travers…

– Hésitations, tergiversations du Président sur l’attitude à adopter vis-à-vis du général Aziz ; ce qui se traduit par le cafouillage parfois de la commission parlementaire qui donne l’impression de ne pas avoir les coudées franches .une flopée  de recommandations formulées, en  conclusion, qui risquent  de finir dans les tirroirs ! Toute chose, en fait ,  qui renvoie à l’attitude hésitante du Président qui n’a jamais clairement déclaré sa volonté, ferme, de lutter contre la corruption. Ce qui d’ailleurs explique pourquoi il freine des quatre fers tout le temps qu’on lui parle d’Audit.

Style maraboutique qui amadoue , consulte  voire associe , mais sans rien lâcher de concret, en réalité . Un Président  qui veut ménager la chèvre et le chou , qui prend les mêmes et recommence  avec, en plus , l’emprise de plus en plus marquée du conservatisme religieux, c’est, me semble-t-il, le danger mortel  qui guette en ce moment l’Opposition et, plus largement, notre  ‘’Démocratie’’ . Il est à craindre que  notre fragile ‘’Démocratie’’ n’y perde son âme.

Nouakchott le 6 août 2020.

Samba Thiam Président des FPC

La lutte continue!

(Reçu à Kassataya.com le 06 août 2020

 

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source www.kassataya.com

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer