La paresse intellectuelle et l’absence de conscience politique nous poussent souvent à élever des « porteurs de voix » illégitimes

La paresse intellectuelle et l’absence de conscience politique nous poussent souvent à élever des « porteurs de voix « illégitimes, traînant des lacunes aberrantes c’est la fatalité de l’engagement informel, il a aussi des inconvénients.

On s’indigne lorsqu’ils s’indignent .On change d’avis lorsqu’ils changent le leur. On suit la concurrence d’émotions et de dénonciations qu’ils nous exposent. Agacée par l’aliénation sublimée, des uns, je n’ai pas pu me prononcer sur beaucoup d’événements récents et cruciaux. Bien que certains maîtrisent l’art de la communication et semble altruistes souvent, si vous faites un effort de recherche et que vous usez de votre rationalité, vous découvrez leur ignorance où encore leur névrose.

Pour se hisser en porteur de voix il faut être prêt et en avoir la hauteur. Je salue l’humilité et le sens de l’engagement de beaucoup d’intellectuels et jeunes engagés qui ne sont guère des ténors du savoir néanmoins objectifs , qui ne profitent pas de l’ignorance et de la paresse de leurs Followers, qui prennent en compte les critiques et n’ont pas la prétention de s’autoproclamer trop tôt des experts.

Je voudrai avancer un humble avis contestable et cela concerne des débats actuels qui animent les femmes.

D’abord la victimisation qui découle de certaines idéologies est honteuse, la colonisation n’est pas responsable de tous les maux du continent, le colon n’a point décrété notre diversité au contraire ,incapable de connaître le berceau de l’humanité, il a réduit des humains à une couleur. Historiquement il n’est pas responsable non plus de toutes nos guerres, du tribalisme, de l’ethnocentrisme.

Ensuite le combat pour l’humanisation de la femme est un combat universel, car elle est considérée comme un être vivant dans bien des contrées.

Certaines femmes de civilisations différentes des nôtres ce sont cependant insurgées comme modèle et leur modèle n’est pas un syllogisme. La lutte contre les violations des droits de l’homme au niveau local doit primer sur les luttes d’ailleurs. Ici D’abord.

 

 

Ayssta A.T Bal

Facebook – Le 30 juillet 2020

 

 

Les opinions exprimées dans cette rubrique n’engagent que leurs auteurs. Elles ne reflètent en aucune manière la position de www.kassataya.com

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source www.kassataya.com

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer