Sommet G5 Sahel Nouakchott : l’apartheid déguisé raconté par la CVE-VR au président français

Le racisme d’Etat en Mauritanie s’est invité au débat en marge du sommet des chefs d’Etat du G5 Sahel qui vient de se tenir à Nouakchott. Il s’agit d’une si longue lettre de la CVE-VR adressée à Macron qui accuse le régime mauritanien d’apartheid déguisé depuis Ould Daddah à Ould Ghazouani.

La CVE-VR qui regroupe des forces politiques patriotiques et mouvements citoyens en Mauritanie n’a pas failli à sa vocation d’avant-garde des libertés. Son président Dia Alassane n’a pas raté l’occasion pour adresser une lettre au président français qui participe au sommet du G5 Sahel à Nouakchott sur le vrai visage de la Mauritanie depuis son indépendance jusqu’à nos jours.

Une si longue lettre qui met à nu la politique négationniste des pouvoirs envers les noirs qui remonte à 1960. Ce racisme d’Etat s’est aggravé avec l’avènement au pouvoir des militaires en 78 jusqu’à nos jours. Avec des temps forts en trois épisodes sous le régime de Ould Taya qui aura régné de 84 à 2005. L’épisode de 86 à 89 est marqué par la diabolisation du premier mouvement de libération africaine de Mauritanie dont les dirigeants seront arrêtés avant d’être emprisonnés à Oualata où 4 d’entre eux trouveront la mort. De 89 à 91 marqué par le génocide des noirs de la vallée.

Plus de 100000 seront déportés au Sénégal et au Mali. Et de 91 à 93 marqué par la pendaison de 28 soldats noirs à Inal. Suivie en 93 par la loi d’amnistie de tous les militaires mêlés à ces crimes. L’histoire retiendra également que l’épuration ethnique va se poursuivre avec le putsch de Ould Aziz en 2008 avant son élection en 2009. C’est le début du génocide biométrique dont l’objectif est de « dénégrifier la Mauritanie.

Des milliers de noirs de la vallée sont devenus des apatrides et des étrangers chez eux faute d’Etat-civil dont les premières victimes les enfants des réfugiés rentrés du Sénégal depuis 2008 qui ne vont plus à l’école. Et c’est également sous ce régime que le racisme d’Etat atteint son paroxysme avec des nominations monocolores dans la haute administration, l’armée, la gendarmerie et la garde nationale et la police.

Cet apartheid déguisé trouvera également un écho favorable avec Ould Ghazouani successeur désigné par Ould Aziz

. Dernier point soulevé par le président de la CVE-VR l’esclavage le talon d’Achille de tous les gouvernements successifs à Nouakchott et qui fait de la Mauritanie l’un des pays les plus esclavagistes du monde. Un crime contre l’humanité qui reste encore impuni malgré l’existence de lois incriminant ce fléau. Enfin les signataires de cette lettre invitent le président français à ne pas faire profil bas sur ce racisme érigé en système depuis les indépendances.

 

 

Cherif Kane

Coordinateur journaliste

 

 

(Reçu à Kassataya.com le 04 juillet  2020)

 

 

Les opinions exprimées dans cette rubrique n’engagent que leurs auteurs. Elles ne reflètent en aucune manière la position de www.kassataya.com

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source : www.kassataya.com

Articles similaires

Voir Aussi

Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer