Le Président de la République : « Nous sommes rassurés de constater que ce cadre a permis de réaliser des progrès significatifs »

Le sommet de Nouakchott sur le suivi de la feuille de route du Sommet de Pau a débuté, mardi à Nouakchott. La séance d’ouverture a été marquée par le discours du Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani dans lequel il a rappelé les quatre piliers de la Coalition pour le Sahel.

Aujourd’hui, a-t-il fait remarquer, nous sommes rassurés de constater que ce cadre a permis de réaliser des progrès significatifs.

Concernant l’aide au développement, le Président en exercice du G 5 Sahel a relevé les efforts de l’Alliance Sahel pour la mobilisation des fonds en faveur du Programme d’Investissements Prioritaires (PIP).

Voici l’intégralité du discours :

« Excellences, Messieurs les Chefs d’Etat et de Gouvernement,

Honorables participants,

Mesdames et Messieurs,

Permettez-moi, tout d’abord, de souhaiter chaleureusement la bienvenue à mes frères et amis, Chefs d’Etat du G5 Sahel, à leurs Excellences Monsieur Emmanuel Macron, Président la République française, et Monsieur Pedro Sanchez, Président du Gouvernement du Royaume d’Espagne, ainsi qu’aux délégations qui les accompagnent.

Je tiens également à souhaiter la bienvenue à leurs Excellences Monsieur Moussa Faki Mahamat, Président de la Commission de l’Union Africaine, et Madame Louise Mushikiwabo, Secrétaire Générale de l’Organisation Internationale de la Francophonie.

Votre présence physique parmi nous, malgré vos contraintes d’agenda et le contexte de la crise sanitaire actuelle, atteste de l’intérêt constant que vous accordez à la paix et à la stabilité au Sahel, et constitue en soi de la résilience et de la persévérance face à cette crise sans précédent. Je vous en remercie, et vous souhaite un agréable séjour à Nouakchott.

Qu’il me soit aussi permis de remercier leurs Excellences Monsieur Charles Michel, Président du Conseil Européen, Madame Angela Merkel, Chancelière de la République Fédérale d’Allemagne, Monsieur Giuseppe Conte, Président du Conseil des ministres de la République d’Italie et Monsieur Antonio Guterres, Secrétaire Général des Nations Unies pour leur participation à distance aux travaux de ce Sommet, qui témoigne de leur engagement en faveur du Sahel.

Au nom de mes pairs, Chefs d’Etat du G5 Sahel, j’adresse mes sincères remerciements à nos partenaires de l’Union Européenne pour leur soutien constant en faveur du Sahel, et exprime ma vive reconnaissance à toutes les initiatives sous régionales et internationales agissant pour un Sahel sécurisé et prospère.

Excellences,

Mesdames et Messieurs,

En janvier dernier se tenait, à Pau, un sommet G5 Sahel – France, consacré à la situation sécuritaire dans la sous-région, à l’issue duquel, nous avions annoncé la mise en place de la Coalition pour le Sahel articulée autour de quatre piliers, à savoir la lutte contre le terrorisme, le renforcement des capacités des forces de défense et de sécurité, l’appui au retour de l’Etat dans les zones de crise et l’aide au développement.

Aujourd’hui, nous sommes rassurés de constater que ce cadre a permis de réaliser des progrès significatifs.

En effet, sans vouloir m’appesantir sur le bilan, je signalerai sur le plan de la conduite des opérations militaires, en particulier :

-La mise en place du Mécanisme de Commandement Conjoint à Niamey qui permet actuellement le bon déroulement de l’opération d’envergure SAMA ;

-La révision des Textes de base de la force conjointe ;

-Le renforcement de Barkhane ;

-La densification des opérations, depuis le mois de janvier 2020, en particulier dans la zone prioritaire des trois frontières,

-Le lancement des travaux de planification de l’engagement d’une force africaine au Sahel de 3000 hommes.

Ceci, en plus de la campagne victorieuse de l’armée tchadienne contre Boko Haram dans la zone du Lac Tchad, qui a constitué un tournant dans le rétablissement de la sécurité dans cette zone.

S’agissant du retour de l’État et des administrations dans les zones de conflits, on peut noter avec satisfaction, le retour progressif au nord Mali des forces armées maliennes reconstituées, et la poursuite de la mise en œuvre du cadre de conformité de la Force conjointe en matière des droits de l’homme et du droit international humanitaire. Dans ce cadre, nos efforts se poursuivent pour optimiser le niveau de judiciarisation de nos actions sur le terrain afin de garantir la dignité et le respect des droits des populations qui constituent le véritable enjeu de notre noble combat.

Concernant l’aide au développement, il est à relever, notamment, les efforts de l’Alliance Sahel pour la mobilisation des fonds en faveur du Programme d’Investissements Prioritaires (PIP) ; le soutien croissant du Partenariat pour la Sécurité et la Stabilité au Sahel (P3S) ; la mise en place d’un Fonds pour le Développement Durable (FDD) financé par l’Etat malien et certains partenaires ; la signature d’accords sous-région aux ou continentaux visant la promotion du climat des affaires ; la coordination pour la mise en œuvre d’une Stratégie concertée de lutte contre la Corruption ; le lancement de projets à impact rapide dans les zones fragiles ; l’approbation de l’étude de faisabilité du projet de chemin de fer Trans-sahélien et la réforme en cours du Secrétariat Exécutif.

Excellences,

Mesdames, messieurs,

Les progrès réalisés, bien que significatifs et porteurs d’espoirs, restent cependant insuffisants eu égard à l’ampleur des défis à relever.

L’extrémisme violent sous toutes ses formes, continue à sévir dans plusieurs zones de l’espace du G5 Sahel et s’étend de manière inquiétante vers de nouvelles régions.

Par ailleurs, l’évolution préoccupante de la crise politico-sécuritaire qui sévit en Libye depuis 2011, doit également nous interpeller à plus d’un titre.

En effet cette crise, qui constitue l’une des causes majeures de la dégradation de la situation sécuritaire dans l’espace du G5 Sahel, continue, malheureusement, à nourrir les groupes armés terroristes actifs au Sahel, à travers les trafics illicites des armes et munitions, de la drogue et des êtres humains.

Son règlement doit, nécessairement, figurer parmi les priorités de notre action commune.

Excellences,

Mesdames, messieurs,

Les fléaux du terrorisme et de la pauvreté sur lesquels se focalise l’attention des pays du G5 Sahel, et qui absorbaient déjà une part importante de leurs ressources, se sont aggravés avec la crise sanitaire.

Face à cette situation, nous appelons nos partenaires à s’engager plus fermement à nos côtés, pour trouver avec diligence des réponses adaptées et durables à ces problématiques.

La feuille de route de la Présidence mauritanienne, placée sous le thème « Jeunesse et Espoir », constitue, dans ce cadre, une opportunité de poursuivre efficacement la mise en œuvre des objectifs stratégiques du G5 Sahel.

La réalisation de ces objectifs est aujourd’hui entravée par la pandémie de la COVID-19 qui, au-delà de son coût humain, a déstructuré nos économies fragiles déjà accablées par le fardeau de la dette. A cet égard, je réitère, avec mes pairs, Chefs d’Etat du G5 Sahel, notre forte demande d’annulation immédiate de la dette de nos Etats et de soutien conséquent aux différents plans nationaux, afin d’aider nos pays à se relever de cette crise multidimensionnelle.

Excellences,

Mesdames et Messieurs,

C’est le lieu d’exprimer une fois de plus nos remerciements les plus sincères à l’ensemble de nos partenaires bilatéraux et multilatéraux pour leur précieux soutien.

Je sais, avec mes frères et amis chefs d’Etat du G5 Sahel, pouvoir compter sur l’appui des uns et des autres, dans cette œuvre si cruciale pour la préservation de la paix dans notre sous-région, en Afrique et dans le monde.

Je vous remercie ».

 

 

 

Source : Agence Mauritanienne d’Information (AMI)

 

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source : www.kassataya.com

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer