Coronavirus – Le Brésil dépasse le million de cas, l’Europe les 2,5 millions

La fin des mesures de confinement ou de restriction à la mobilité fait "entrer le monde dans une phase nouvelle et dangereuse", a averti l'OMS.

Le Brésil a franchi la barre du million de cas de contaminations au coronavirus, et l’Europe celle des 2,5 millions de cas samedi, signe d’une épidémie qui progresse toujours dans un monde que le déconfinement rend « dangereux », selon l’OMS.

Avant le Brésil, seuls les Etats-Unis avaient passé ce seuil symbolique du million de cas. Le géant latino-américain va aussi probablement franchir la barre des 50.000 morts après avoir atteint 48.954 décès vendredi, devenant le deuxième pays où le Covid-19 a le plus tué dans le monde. Depuis début juin, le Brésil, nouvel épicentre mondial de la pandémie, a enregistré plus de nouvelles contaminations (518.000) et de décès (19.000) qu’aucun autre pays au monde, selon une compilation de l’AFP.

Si le virus ralentit sa progression en Europe, où le déconfinement se poursuit, plus de 2,5 millions de cas ont été officiellement déclarés sur le Vieux Continent, dont plus de la moitié en Russie, au Royaume-Uni, en Espagne et en Italie, selon un comptage réalisé par l’AFP à partir de sources officielles samedi à 10H30 GMT. Avec au moins 2.500.091 cas, pour 192.158 décès, l’Europe reste le continent le plus touché par la pandémie de Covid-19: la Russie recense le plus grand nombre de cas (576.952 pour 8.002 décès), suivie par le Royaume-Uni (301.815 cas, 42.461 décès), l’Espagne (245.575, 28.315), et l’Italie (238.011, 34.561).

Le déconfinement progressif se poursuit cependant en Europe où le gouvernement français a annoncé la réouverture lundi des cinémas et casinos, ajoutant que les stades accueilleraient à nouveau le public à partir du 11 juillet sans toutefois dépasser les 5.000 spectateurs maximum. La réouverture des discothèques, des foires et salons et le redémarrage des croisières internationales pourront pour leur part être décidés « à partir de septembre » si la pandémie continue de reculer, a ajouté le gouvernement français.

Face à la crise économique gravissime provoquée par la pandémie, les dirigeants de l’Union européenne se sont réunis vendredi par visio-conférence, sans toutefois prendre aucune décision. Ils ont prévu de se retrouver mi-juillet à Bruxelles pour trouver un accord sur un plan de relance massif de 750 milliards d’euros.

20.000 morts au Mexique

En revanche, c’est en Amérique latine que la maladie progresse le plus rapidement.

Le bilan de l’épidémie au Mexique a dépassé vendredi le seuil des 20.000 morts, a annoncé le gouvernement, qui a également fait état de plus de 5.000 nouveaux cas de contamination en une seule journée. Les autorités de Mexico ont par conséquent retardé d’une semaine la reprise dans la capitale d’activités économiques, initialement prévue lundi, pour tenter de réduire le nombre de contaminations et faire baisser les hospitalisations.

La Colombie a enregistré de son côté le chiffre record de 95 morts en une seule journée vendredi, franchissant du coup la barre des 2.000 morts depuis le début de l’épidémie.

Celle-ci est encore loin de reculer ailleurs dans le monde. L’Iran a annoncé samedi avoir recensé plus de 100 morts et plus de 2.000 contaminations au nouveau coronavirus en 24 heures dans le pays, qui est entré dans son cinquième mois de lutte contre l’épidémie.

Le Maroc lui a fait état d’une hausse record du nombre de contaminations avec 539 nouveaux cas, soit le bilan quotidien le plus élevé dans le royaume depuis l’annonce du premier cas en mars. Ce qui n’a pas empêché le gouvernement marocain d’annoncer vendredi un nouvel assouplissement des restrictions en vigueur depuis la mi-mars.

« Phase nouvelle et dangereuse »

Et c’est bien ce qui inquiète l’Organisation mondiale de la santé. Le monde est entré dans « une phase dangereuse », a mis en garde vendredi l’OMS. « Le virus continue de se propager rapidement, il reste mortel et la plupart des personnes restent exposées », a averti le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, précisant que ses services avaient recensé jeudi plus de 150.000 nouveaux cas, un record sur une seule journée depuis le début de l’épidémie.

La pandémie de nouveau coronavirus a fait au moins 459.976 morts dans le monde depuis que la Chine a fait officiellement état de l’apparition de la maladie en décembre, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles samedi à 11h00 GMT.

Plus de 8.680.640 cas d’infection ont été officiellement diagnostiqués dans 196 pays et territoires depuis le début de l’épidémie, dont au moins 4.029.700 sont aujourd’hui considérés comme guéris. Ce nombre de cas diagnostiqués ne reflète toutefois qu’une fraction du nombre réel de contaminations. Certains pays ne testent que les cas graves, d’autres utilisent les tests en priorité pour le traçage et nombre de pays pauvres ne disposent que de capacités de dépistage limitées.

M. Ghebreyesus a admis que « beaucoup de gens (étaient) évidemment fatigués de rester chez eux ». « Les pays sont désireux de rouvrir leur société et leur économie », mais la fin des mesures de confinement ou de restriction à la mobilité fait « entrer le monde dans une phase nouvelle et dangereuse », a-t-il prévenu.

 

 

OLJ/AFP

 

 

Source : L’Orient Le Jour (Liban)

 

 

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source : www.kassataya.com

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer