Pandémie Covid-19 Mauritanie : Nouakchott entre covid-19 et grogne des régions

Depuis une semaine les signaux de mécontentement se multiplient dans les régions face à la gestion par les autorités de Nouakchott de la crise due au coronavirus. De Tijikja la capitale du Tagant à Akjoujt en passant par Timbédra les populations sont descendues dans la rue pour réclamer de l’eau potable et la fin des coupures d’électricité.

Tijikja ,Timbedra,Akjoujt, trois villes mauritaniennes au cœur de l’actualité. Trois villes qui semblent être abandonnées par le pouvoir central à Nouakchott. Les habitants ont laissé éclater leur colère depuis plus d’une semaine en se rassemblant chaque jour à proximité des locaux des autorités régionales et municipales. Sur des banderoles les manifestants ont écrit des messages évoquant leurs difficiles conditions de vie depuis le début de la crise sanitaire. En première ligne le manque d’eau potable, la paralysie des activités de maraîchage, l’absence de services de base pour les mères et enfants.

A Timbedra ce sont les femmes de la localité Bossota qui sont descendues dans la rue pour exiger la réparation du réseau du village aux conduites du lac. Ce sont près de 4000 personnes qui sont menacées de soif.

La mobilisation contre les coupures d’électricité à Akjoujt ne faiblit pas. Ce mécontentement risque de s’étendre dans plusieurs autres régions pour d’autres raisons notamment les régions du Sud solidaires de la mort du jeune Abbass Diallo assassiné par l’armée la semaine dernière à Wending dans le département de Mbagne.

Cherif Kane

Coordinateur journaliste

(Reçu à Kassataya le 06 juin 2020)

Les opinions exprimées dans cette rubrique n’engagent que leurs auteurs. Elles ne reflètent en aucune manière la position de www.kassataya.com

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source : www.kassataya.com

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer