Pandémie Covid-19 Mauritanie : la communication de Nouakchott par les chiffres dans le collimateur des observateurs

En période de crise sanitaire le bulletin quotidien sur l’évolution de la maladie est indispensable pour informer les citoyens. Plus ces derniers s’accoutument à cette forme de communication plus ils se rendent compte qu’elle ne s’adresse pas eux après plus de deux mois de confinement. C’est du moins le sentiment des observateurs qui pointent des informations redondantes par les chiffres.

Depuis le début de la crise sanitaire provoquée par la pandémie de Covid-19 les citoyens mauritaniens sont abreuvés d’information dans un premier temps sur les personnes confinées et au fur à mesure des cas importés puis de contacts suivis et enfin de cas issus de la transmission communautaire.

Dans un deuxième temps le bulletin quotidien fait le point d’une situation plus grave de citoyens infectés et de plus en plus des morts. Cette seconde phase est caractérisée par la multiplication des tests et le retour des confinements. Il aura fallu que quelques semaines pour bouleverser la vie des citoyens surtout dans la capitale devenue l’épicentre de l’épidémie. Plus des deux tiers des 800000 habitants vivent dans des quartiers populaires où des cas positifs se comptent quotidiennement.

C’est sur cette réalité sociale que les autorités de Nouakchott semblent cibler leur communication par le biais d’un bulletin d’information quotidien sur la situation sanitaire par les chiffres. Cette stratégie communicationnelle est considérée très fermée par les observateurs loin des préoccupations des citoyens.

Les chiffres parlent d’eux-mêmes mais suscitent plus de peur que de messages prophylactiques indispensables pour lutter contre la propagation du virus. L’accent devrait être mis par les différents acteurs du gouvernement et en particulier le ministère de la santé en dehors des chiffres sur les mesures de distanciation physique et le port obligatoire du masque dans les quartiers populaires et surtout dans les zones rurales où les services essentiels font défaut. La bataille contre le covid-19 par les chiffres devra faire place à la bataille de communication sociale de proximité relayée par des acteurs issus des différentes composantes mauritaniennes.

 

Cherif Kane

Coordinateur journaliste

 Suggestion kassataya.com :

Covid-19 Mauritanie : le port de Ndiago, un puzzle Nouakchott-Dubai en mode accéléré

(Reçu à Kassataya le 02 juin 2020)

Les opinions exprimées dans cette rubrique n’engagent que leurs auteurs. Elles ne reflètent en aucune manière la position de www.kassataya.com

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source : www.kassataya.com

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer