Coronavirus : à la veille de la korité les ateliers de coutures au ralenti [Photo]

Dans son atelier de couture niché au cœur de la banlieue Nouakchottoise près de Carrefour Kassé au quartier cinquième (Sebkha) Hamed Dem, après avoir montré quelques modèles depuis son smartphone, masque au visage (coronavirus oblige) et ciseaux à la main fend le tissu d’une des rares clientes du jour,.

Généralement , en pareille période de veille de fête, les clients affluent des différents quartiers pour de nouvelles tenues tendances. Mais la fête de korité de 2020 fera exception. Les gens sont préoccupés par d’autres impératifs, alors l’atelier de couture est au ralenti. Les clients ne se bousculent pas et la cadence des machines à coudre est plus saccadé que d’habitude. Pourtant ce n’est qu’en ces périodes que les tailleurs se frottent les mains.

Pour cette année, le chiffre d’affaire du maitre tailleur Hamed Dem est en berne. Même s’il reconnaît qu’il vit une période difficile financièrement, il s’en remet à Dieu tout en implorant le soutien des pouvoirs publics.

Hamed Dem, maître tailleur dans le quartier de Sebkha à Nouakchott / Photo : Lamine Sy
Hamed Dem, maître tailleur dans le quartier de Sebkha à Nouakchott / Photo : Lamine Sy

Nous sommes confronté à des problèmes de trésorerie, le pouvoir avait dit qu’on ne paierait pas le loyer mais on paie encore notre loyer et ce n’est pas facile. L’Etat doit penser à nous autres qui sont dans l’informel. Car les mesures de restrictions commerciales touchent plus les pauvres que nous que les autres couches de la société »

 


Avec la pandémie du coronavirus, ainsi que les mesures de fermetures des commerces non essentielles pour un temps, les pertes sèches ne se comptent plus.

À une semaine de la fête le maître tailleur faisait souvent appel à d’autres couturiers et apprentis pour répondre à la forte demande des clients. Pour cette année, il n’y aura personne à la rescousse, les six couturiers et apprentis de l’atelier suffisent largement pour gérer les commandes qui arrivent au compte goutte.

Lutte contre la pandémie du coronavirus oblige, un des tailleurs est affecté à la confection des masques en tissus. Désinfection du plan de travail, mesures barrières, utilisation de gels hydro-alcooliques sont des préalables pour la confection de ces masques.

Hamed Dem maître tailleur à Nouakchott / 22.05.2020 / Crédit photo : Lamine Sy

Photos et propos recueillis par : Lamine Sy


Rédaction : Kassataya


Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source : www.kassataya.com

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer