Pandémie covid-19 Mauritanie : le recensement des foyers prioritaires du fonds de solidarité fait polémique

Les Nouakchottois assistent depuis quelques jours à des attroupements des personnes démunies en majorité des femmes devant les boutiques Emel pour bénéficier de l’approvisionnement en vivres de première nécessité. Les observateurs sur place déplorent un recensement parallèle dans une maison privée dans le quartier Arafat.

Désorganisation ou recensement sélectif. Les observateurs sont partagés. Ce spectacle de nécessiteux indigents en majorité des femmes qui se bousculent devant les boutiques Emel pour se faire inscrire donne l’impression trompeuse que le gouvernement dispose d’un trésor caché dans lequel il puise comme il l’entend.

La vérité est que les observateurs assistent à une fuite en avant des autorités qui s’apparente à une improvisation pour un gouvernement qui veut faire une rupture par rapport aux méthodes passées. Déjà en limitant les foyers concernés à 15000 le chef de l’Etat s’enferme dans des statistiques non représentatives de la pauvreté en Mauritanie plus rurale qu’urbaine.

Les mesures de confinement appellent une solidarité au plus grand nombre et notamment à Kaédi bouclée depuis une semaine. La capitale du Gorgol est ainsi bunkérisée privant ainsi les villages environnants de l’activité économique.

A Nouakchott comme à Kaédi les populations expriment leur colère contre une aide d’urgence à deux vitesses. C’est une incohérence dans la gestion de la crise sanitaire provoquée par la pandémie de covid-19.

Cherif Kane

Coordinateur journaliste

(Reçu à Kassataya le 03 avril 2020)

Les opinions exprimées dans cette rubrique n’engagent que leurs auteurs. Elles ne reflètent en aucune manière la position de www.kassataya.com

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source : www.kassataya.com

Articles similaires

Voir Aussi

Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer