Mauritanie : interpellation du directeur du site Mauritanie-com

Le directeur du site d’information Mauritanie-com est toujours entre les mains de la direction de la sûreté de l’Etat suite à la publication d’un micro-trottoir de mauritaniens qui affirment l’apartheid en Mauritanie.

C’est un micro-trottoir qui a fait le tour du monde sur les réseaux sociaux depuis près d’une semaine confrontant des points de vue de mauritaniens à la lumière de la déclaration de Ould Abeid à Genève sur l’apartheid en Mauritanie. Des propos qui confortent largement le discours du président de l’IRA qui a fait l’objet de polémiques depuis plus d’une semaine sur la toile et relayées par des proches du régime de Ould Ghazouani. Les observateurs ne sont pas surpris de l’interpellation du directeur du site par la sûreté de l’Etat qui semble être exaspérée par la teneur des propos recueillis par Alioune Sow.

Cette arrestation est une atteinte à la liberté de la presse. Une intimidation aux journalistes alors que parallèlement c’est l’Etat même qui tolère et protège des organisations de défense des Beydanes de Mauritanie dont l’un des fondateurs vient d’être relâché par la même sûreté de l’Etat.

Dans ce contexte trouble les observateurs s’interrogent sur la déclaration du ministre de l’intérieur qui menace de sévir sur ceux qui critiquent désormais l’esclavage et le racisme. Une déclaration de guerre à tous les combattants de la liberté et les défenseurs des droits de l’homme y compris l’opposition mauritanienne.

Cherif Kane

Coordinateur journaliste

(Reçu à Kassataya 28 février 2020)

Les opinions exprimées dans cette rubrique n’engagent que leurs auteurs. Elles ne reflètent en aucune manière la position de www.kassataya.com

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source : www.kassataya.com

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer