Mauritanie : la farce budgétaire de la commission d’enquête parlementaire

Après plus d’une semaine du démarrage des enquêtes de la commission parlementaire sur la mal gouvernance de l’ancien président les députés réclament le budget alloué aux investigations. Mais ils se heurtent à la réalité du budget de l’institution.

Apparemment selon toute vraisemblance le président de l’assemblée nationale veut gagner du temps en jouant sur un calendrier de la réunion du bureau habilité à dégager les fonds destinés aux frais des députés pour les investigations qui ont démarré depuis début février.

Hormis ce blocage il est confronté en outre au non dépassement du budget de l’assemblée nationale. Argument solide pour faire traîner les enquêtes dont les premières auditions sont consacrées à des ministres actuels, des anciens premiers ministres et ministres de Ould Aziz. Ainsi le président de l’assemblée nationale cherche à se frayer un chemin dans le cadre d’un jeu politique en faveur des fidèles de l’ancien président.

En vertu de ce rituel au sein de l’assemblée nationale l’attribution de ce budget à la commission d’enquête apparaît comme une farce pour faire croire à des difficultés budgétaires qui n’existent pas en réalité. Il ne s’agit pas d’une commission indépendante mais d’une commission montée de toute pièce par la majorité qui entend aller jusqu’où bout.

Cherif Kane

Coordinateur journaliste

(Reçu à Kassataya 25 février 2020)

Les opinions exprimées dans cette rubrique n’engagent que leurs auteurs. Elles ne reflètent en aucune manière la position de www.kassataya.com

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source : www.kassataya.com

 

 

 

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer