«Boulangère, la femme du boulanger» : Larousse épinglé pour sexisme

Alors qu’un boulanger est défini comme « une personne qui fait du pain », une boulangère est… « la femme du boulanger », selon le dictionnaire.

Quel est le point commun entre une boulangère, une chancelière, une préfète et une bouchère? Elles sont toutes définies dans le dictionnaire en ligne Larousse, comme « la femme de », la version masculine de ces fonctions.

Des définitions pointées du doigt la semaine dernière par le compte Twitter de « Pépite sexiste », une association de sensibilisation aux stéréotypes sexistes. Le 4 février dernier, l’association publie sur son compte une capture d’écran de la définition du mot « présidente » sur la version en ligne du dictionnaire et interpelle Larousse. On peut y lire : « femme du président ». Idem pour le mot « ambassadrice ».

Pépite Sexiste @PepiteSexiste

Vous pourriez mettre cette capture d’écran en illustration de la définition de « sexisme » @LAROUSSE_FR 👌

Le tweet est rapidement relayé et commenté. Quelques jours plus tard, ces deux définitions ont été remplacées. On peut désormais lire, pour le mot « présidente » : « Personne qui préside une assemblée, une réunion, un tribunal, dont elle dirige les délibérations ou les travaux », la même définition que pour le mot « président ».

Une vision « absurde et datée »

 

Pourtant, aujourd’hui encore, d’autres définitions problématiques demeurent : une préfète est « la femme du préfet ». Même chose pour chancelière. Pour Eliane Viennot, historienne de la littérature, ces définitions-là correspondaient à une certaine réalité… il y a plus d’un siècle. « Jusqu’à la fin du XIXe siècle, ces métiers-là ne pouvaient pas être exercés par les femmes, explique-t-elle au Parisien. Présidente, ambassadrice, préfète pouvaient donc avoir un emploi conjugal ».

Mais pour l’historienne, l’utilisation de cette définition aujourd’hui n’a plus aucun sens. « Cela peut même s’apparenter à de l’usurpation : il existe des femmes préfètes, dont c’est le métier. Donc se faire appeler’madame la préfète’parce qu’on est la femme du préfet, cela prête à confusion », poursuit-elle.

Quant aux définitions des mots « boulangère », « bouchère », « charcutière » comme « la femme du boulanger/boucher/charcutier, qui travaille à la boutique », Eliane Viennot assure que cela ne correspond à aucune réalité historique. « C’est absurde. Les femmes ont toujours exercé ce métier, et elles étaient imposées en tant que telles », estime-t-elle.

« Guerrière = Militante infatigable de la condition féminine »

 

 

«Boulangère, la femme du boulanger» : Larousse épinglé pour sexisme

 

D’autres définitions ont été épinglées sur les réseaux sociaux. Le mot « guerrière » par exemple, définit au féminin comme une « jeune fille, jeune femme qui revendique avec agressivité et violence sa place dans la société » ou une « militante infatigable de la condition féminine ». Un guerrier en revanche est défini comme une « personne qui fait la guerre ; soldat ».

 

Une définition également présente sous cette forme dans la version écrite du dictionnaire.

«Boulangère, la femme du boulanger» : Larousse épinglé pour sexisme

Contacté, Larousse indique que ses équipes travaillent actuellement à la version 2021 de leur dictionnaire, mais n’a pas souhaité commenter la polémique.

 

 

 

 

 

Source : Le Parisien

 

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source : www.kassataya.com

 

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer